Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mercredi 5 février 2014

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce permettant à la mémoire, la pensée, et aux comportements d’être transférés

wxww

Le déni et la création de souvenirs

Dans une étude publiée en 1995, les psychologues Elizabeth Loftus et Jacqueline Pickrell ont montré que la mémoire était quelque chose de très vulnérable et de très malléable ; la preuve ? Il était assez facile de créer des souvenirs chez le commun des mortels.

Pour en arriver à ces conclusions, les deux psychologues avaient construit un mode opératoire assez simple : « Chaque participant de l’étude lisait quatre récits rédigés par un membre de sa famille. Ces textes décrivaient des événements présentés comme étant des expériences vécues alors qu’il était âgé de 5 ou 6 ans. L’un des récits, totalement faux, racontait une aventure angoissante au cours de laquelle il s’était perdu, enfant, dans un centre commercial. Recueilli par une vieille dame, il fut ensuite ramené à ses parents. » (Publication du CNRS) Les résultats de l’enquête furent étonnants, en effet 25 % des participants se sont souvenus à tort, et avec plus ou moins de détails, s’être perdus dans le centre commercial.

Dans une deuxième expérience menée quelque temps plus tard, Elizabeth Loftus et Jacqueline Pickrell, se sont aussi « amusées » à recréer le faux souvenir d’une visite à Disneyland à partir d’une fausse publicité où l’on voyait le personnage de Bugs Bunny (qui ne fait pas partie de l’univers Disney). Les conclusions de l’enquête ont montré que près de 30 % des personnes qui ont été exposées à la fausse publicité (avec Bugs Bunny) déclaraient se souvenir d’avoir rencontré Bugs Bunny lors de leur visite à Disneyland.
maintenant passons au niveau supérieur : 

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce qui contrôle le cerveau

Publié par project-world-vision  - Catégories :  #nouvelles technologies

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce qui contrôle le cerveau permettant à la mémoire, la pensée, et aux comportements d’être transférés d'un cerveau à un autre

 
 Des scientifiques ont réussi, grâce à des implants neuronaux à pallier aux systèmes hippocampiques défectueux, ce qui est un message d'espoir pour toutes les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer. Des pensées et des souvenirs pourraient même être « téléchargés » d'un cerveau à un autre. Imaginez que l'on puisse apprendre le Kung Fu en 2 secondes ! Ces applications pratiques n'ont pas échappées au ministère américain de la Défense, qui y voit la possibilité d'apprendre instantanément à ses jeunes recrues comment piloter, de façon opérationnelle un coûteux F-15, ou à la toute aussi innovante Sécurité intérieure des États-Unis, qui elle y voit plus de possibilités de scanner vos pensées (et pourquoi pas dans le futur à distance), ceci pour les analyser grâce à des systèmes experts... Et ainsi préventivement les « patcher » en vous empêchant de nuire avant même que vous n'en ayez eu l'idée !... Sinon ça reste une bonne nouvelle pour l'humanité... ; ) Encore une fois ce n'est PAS la technologie qui est en cause, mais ce que l'on en FAIT. Un pas de plus vers le Transhumanisme...le but finale c'est de telecharger la mémoire humaine et lui assurer une immortalité a travers ses propres souvenirs evidemment réservées aux elites ,
Les scientifiques qui travaillent à l'Université de Californie du Sud, au département du Centre National de la Sécurité Intérieure d’analyse des risques économiques et des événements terroristes, ont créé un système de mémoire artificielle qui permet à la pensée, aux souvenirs et aux comportements appris d’être transférés d'un cerveau à un autre.

Dans une scène tout droit sorti d'un roman de George Orwell, une équipe de scientifiques travaillant dans les domaines de «l'ingénierie des neurones» et des «systèmes biomimétique microélectroniques» ont réussi à créer une puce qui contrôle le cerveau et peut être utilisé comme un périphérique de stockage pour les souvenirs a long terme. Dans ces études, les scientifiques ont été capables d'enregistrer, de télécharger et de transférer des souvenirs dans les autres hôtes avec la même puce implantée. L'avancement de la technologie amène le monde un pas de plus vers un état policier global et vers la réalité du contrôle de l'esprit absolu.

Plus terrifiant est le potentiel de mise en œuvre de ce qui était seulement un fantasme de science-fiction – avec la «Police de la Pensée» - où le gouvernement lit les mémoires et les pensées et peut ensuite les réhabiliter par la torture, avant qu'ils n’aient jamais même pu commettre un crime, grâce à une analyse informatique statistique, des personnes présentant certains types de pensées, qui sont susceptibles de commettre un certain type de crime dans le futur.

Nous avons déjà de façon préemptive envahi des nations et torturé des suspects de terrorisme sans aucune procédure légale, donc l'idée de torturer de manière préemptive un suspect de terrorisme à l'avance pour l'empêcher de commettre un acte de terrorisme à l'avenir n’est pas à écarter.

Peut-être un exemple moins sensationnel que celui que je viens de peindre à partir du célèbre roman dystrophique d'Orwell serait d’utiliser la technologie telle qu'elle est dépeinte dans les films modernes de nos jours comme « Matrix », dans lequel les programmes informatiques sont téléchargés dans le cerveau des gens en leur permettant d’apprendre instantanément à effectuer une grande variété de tâches.

C'est exactement l'exemple que Planet Smart utilise dans leur écriture sur le communiqué de presse USC
La réalité Matrix : des scientifiques implantent avec succès un système de mémoire artificiel

Il semble que l'industrie de la science-fiction l’ait fait de nouveau. Les prévisions faites dans des romans comme Johnny Mnemonic, ou le Neuromanciendans dans les années 1980 avec des implants neuronaux reliant nos cerveaux aux machines sont devenues une réalité.

À l'époque, il semblait impensable que nous ayons jamais des mégaoctets caché dans notre cerveau comme le personnage deKean Reeves dans Johnny Mnemonic le faisait dans le film basé sur le roman de William Gibson. Ou que le personnage Néo dans Matrix avait eu des capacités d’arts martiaux téléchargés dans son cerveau, rendant célèbre la réplique, « Je connais le Kung Fu.» (Pourquoi Kean Reeves est devenu la tête d'affiche des films de science fiction, je ne le saurai jamais.) Mais aujourd'hui nous avons des macaques qui peuvent contrôler un bras robotisé avec leurs pensées seules. Nous avons donnée la possibilité à des paraplégiques de contrôler des curseurs informatiques et des fauteuils roulants avec leurs ondes cérébrales. Bien sûr ce n'est qu’au sujet du cerveau contrôlant un périphérique.

Mais qu'en est-il de l'autre sens où nous pourrions avoir un dispositif d'amplification du cerveau? Alors que l'implant cochléairepeut être le meilleur dispositif connu de ce genre, les scientifiques ont travaillé sur les implants cérébraux dans le but d'améliorer la mémoire. Ce genre de découverte pourrait conduire à la construction d'une prothèse neurale pour aider les victimes d'AVC ou les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Ou à l'extrême, penser à télécharger des talents de Kung Fu dans nos cerveaux.

Depuis une décennie de travail dirigé par Theodore Berger à l'Université de Californie du Sud, en collaboration avec les équipes de l'Université Wake Forest, qui a permis un grand pas dans la direction du travail de la mémoire artificielle. Leur étude est finalement publiée aujourd'hui dans le Journal of Neural Engineering. Une micro-puce implantée dans le cerveau d'un rat peut prendre le rôle de la zone responsable des modèles, et à long terme de la mémoire des souvenirs et du codage des ondes cérébrales de l'hippocampe afin d’envoyer ensuite ce même schéma électrique de signaux à travers le cerveau.

Dès 2008, Berger a déclaré, à l'American Scientific que si les schémas cérébraux de la phrase, «See Spot Run», ou même un livre entier pourrait être déchiffré, alors nous pourrions faire du téléchargement d’instructions vers le cerveau, une réalité. «Le genre d'exemples que le ministère américain de la Défense aime généralement utiliser avec les informations de codage pour le vol d'un F-15», Berger est cité dans l'article comme disant.

Dans cette étude, les scientifiques faisaient en sorte que les rats apprennent une tâche, en appuyant sur l'un des deux leviers pour recevoir une gorgée d'eau. Les scientifiques ont inséré une puce dans le cerveau du rat, avec des fils vissés dans l'hippocampe. La puce a enregistré des schémas électriques à partir de deux domaines spécifiques étiquetés CA1 et CA3 qui travaillent ensemble pour apprendre et mémoriser les nouvelles informations et quel levier presser pour obtenir de l'eau. Les scientifiques ont alors fermé CA1 avec un médicament. Et construit une partie artificielle hippocampique qui pourrait reproduire ces schémas électriques entre CA1 et CA3, et l'ont inséré dans le cerveau du rat. Avec cette partie artificielle, dont les rats CA1 avaient été bloquée pharmacologiquement, ils pourraient encore encoder des souvenirs à long terme. Et dans ces rats qui avaient un fonctionnant normal de CA1, le nouvel implant a prolongé la durée que la mémoire pouvait être tenue.

Source : Planet Smart

L'article de Planet Smart poursuit en soulignant que la prochaine phase de test sera effectuée sur les primates et que le processus finira par être testé sur des humains.

Depuis le communiqué de presse USC  :
USC : restauration de la mémoire, et réparation de cerveaux endommagés et effacement de memoire ce qu'il ne dit pas
Les ingénieurs biomédicaux analysent et reproduisent les mécanismes-neuronaux de l'apprentissage chez les rats et implantent de faux souvenirs aux humains technologie en place chez les militaires style haarp via satelite .
une autre possibilité et la lecture de vos souvenirs ....
par project-world-vision 02 Jul

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce qui contrôle le cerveau

Enregistrer un commentaire