Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mardi 30 août 2011

La NASA cache l’approche d’un événement spatial catastrophique

Ne nous alarmons pas.

Tout semble croire que c’est peut-être un autre canular comme nous en voyons trop souvent.

La NASA va surement tout nier en bloc pour nous rassurer.

Lolo

NASA : La NASA cache l’approche d’un événement spatial catastrophique
Voici, comment les scientifiques alertent les populations quand ils ignorent ce qui se passe dans le cosmos, au niveau de la ceinture de photons et sur le plan spirituel.
Certes il faut nous préparer, mais cela fait 4 ans déjà que nous prévenons de ces échéances.

La NASA cache l’approche d’un événement spatial catastrophique.
La NASA et l’Agence spatiale européenne ont mis en garde le monde depuis deux ans au sujet de catastrophes en approche qui pourraient se produire durant la fin de 2011 et jusqu’en 2012. Mais peu de gens ont été à l’écoute.

Appelant tout ça « un événement de supertempêtes solaires d’une seule fois dans une vie », la NASA avertie que les éruptions solaires meurtrières peuvent frapper la terre en détruisant les infrastructures technologiques de l’hémisphère nord.

La Russie a également exprimé son inquiétude. Et maintenant, l’astrophysicien éminent Alexey Demetriev affirme que ce qui se passe est pire, bien pire, que ce que la NASA et l’ÉSA ont admis.

Le monde est sans défense contre les nuages extraterrestres inconnus.

Les scientifiques terrifiés de la NASA ont découvert le 14 juillet 2010 que notre système est en train de passer dans un nuage d’énergie interstellaire. Ce nuage de gaz électrifié, très énergisé, est troublant et perturbe le soleil. En conjonction avec le champ magnétique affaibli et mouvant de la Terre, le monde devient sans défense contre les éruptions solaires massives et les radiations intenses.

La NASA, l’ÉSA et la National Academy of Science ont émis un avertissement de tempête solaire sans précédent pour 2012. Mais ce que la NASA et le gouvernement fédéral nous cachent, selon Demetriev, c’est que le soleil et tout dans notre système solaire est plongé dans un nuage extraterrestre inconnu de photons… une ceinture dangereuse qui pourrait précipiter de gigantesques explosions solaires, des anomalies magnétiques, le carénage des masses cométaires et la déstabilisation des orbites de certains astéroïdes.

Tout le système solaire est en danger

Le Dr Demetriev a révélé que les deux sondes voyager 1 et voyager 2 rapportent que le système solaire en entier est en danger. Pire encore, Merav Opher, un chercheur-invité en héliophysique de la NASA de l’Université George Masson, a dit que ce nuage d’énergie interstellaire est instable et turbulent.

Le scientifique russe prétend en outre que ce nuage d’énergie excite les atmosphères de nos planètes et surtout notre Soleil. Comme ce nuage d’énergie interstellaire continue à exciter/charger le soleil, il fait que le soleil devient de plus en plus actif, résultant en une plus grande production du soleil.

Des explosions mortelles supermassives affectent la température

Le résultat est des tempêtes solaires plus grandes et plus fréquentes, et les éjections coronaires massives résultant en l’effet Carrington, nommé d’après le scientifique du 19e siècle Richard Carrington. L’effet Carrington prédit la génération d’explosions solaires supermassives qui affectent la Terre d’une façon qui est très désagréable.

Ce nuage interstellaire d’énergie électrique est également absorbé par la Terre, et les scientifiques ont constaté qu’il en résulte plus de tremblements de terre, tout en affectant d’une façon spectaculaire la température.

Catastrophe mondiale

Demetriev nous avertit de se préparer au pire. « Une catastrophe mondiale! Pas dans des dizaines d’années à partir de maintenant, mais dans un an ou deux. »

À quoi faut-il s’attendre? À la forte possibilité de la perte de toute notre haute technologie, à une augmentation des supertempêtes, à l’arrivée d’une nouvelle ère glaciaire, à des tremblements de terre plus fréquents et plus massifs, à de l’activité volcanique, des tsunamis et à la Terre exposée mortellement à des bains radioactifs.

En bref, les alarmistes de 2012 peuvent ne pas avoir été loin de la vérité après tout. Si Alexey Demetriev est correct, les événements qui surviendront en 2012 seront très près de la fin du monde tel qu’on le connaît…

source 

Enregistrer un commentaire