Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

samedi 17 septembre 2011

LA QUATRIÈME DIMENSION

Depuis plusieurs décennies, les channels du Nouvel Âge annoncent le passage imminent de l'humanité dans la ''4e dimension''. Mais de quoi s'agit-il exactement ?

Les occultistes néo-théosophes à l'origine du mouvement Nouvel Âge affirment que la 4e dimension se situe immédiatement au-dessus du plan sur lequel vit l'humanité (la 3e dimension) et qu'elle correspond grosso modo au domaine où évoluent les anges et les ''maîtres ascensionnés''. La tradition ésotérique nomme ce domaine le ''plan astral'' et il est normal, dans l'esprit de ces occultistes, que l'évolution de l'humanité l'y conduise.

Cependant, d'un point de vue cosmogonique, il s'agit d'une vision tout à fait fausse, car en réalité le plan astral n'est pas au-dessus de la 3e dimension où vivent les humains : de par leurs émotions et leurs désirs, les êtres humains vivent constamment sur le plan astral, de même qu'ils vivent sur le plan mental de par leurs pensées. Ils se rendent par ailleurs sur le plan astral chaque fois qu'ils dorment. Rien de très spectaculaire ici.

Le plan astral n'est pas supérieur à notre univers, il n'est qu'un constituant de notre monde et de notre être. Il fait partie des quatre éléments de cette planète que quiconque doit maîtriser et transcender s'il désire parvenir au cinquième élément : l'éther supérieur. L'astral est toutefois l'élément le plus difficile à maîtriser, car, étant lié au désir, il nous désaxe constamment, nous épuisant dans des envies ou des peurs illusoires.

La voie initiatique régulière consiste à se soustraire de cette influence, de sorte que le corps astral devienne neutre et ne réponde plus aux multiples illusions extérieures. On parle également de purification des désirs, étape initiatique fondamentale durant laquelle les désirs habituellement égocentriques sont réorientés vers ce qui est essentiel à l'âme. Mais le Nouvel Âge va exactement à l'encontre de la voie initiatique régulière, puisqu'il incite à un contact toujours plus étroit avec le monde astral, que ce soit par les pratiques de la visualisation ou de la méditation et, bien sûr, par le contact avec les soi-disant ''maîtres ascensionnés'' (en réalité des êtres anormaux bloqués sur le plan astral). Certes, il s'agit d'un astral raffiné, plus élevé que celui dans lequel évolue les êtres humains ordinaires, mais il n'en demeure pas moins de l'ordre du fantasme et des désirs égocentriques (désirs d'être un maître, de rentrer en contact avec un maître ascensionné, etc.).
À force de rechercher un contact avec ce monde, les adeptes du Nouvel Âge finiront par y pénétrer. La première barrière est franchie lorsque l'on entend des voix issues du monde astral, c'est à dire lorsqu'on devient médium. Ensuite, on perçoit physiquement ce monde – phénomène appelé à tort clairvoyance (il s'agit en réalité d'une voyance tout à fait obscure et confuse). Enfin, pratiques et méditations finissent par faire effet, le monde astral devient la nouvelle réalité existentielle de l'adepte du Nouvel Âge.

Le monde astral peut être agréable, procurant illusions et mirages tous plus heureux les uns que les autres, ou, inversement, inquiétants, car, s'étant totalement ouvert à cette dimension, l'adepte du Nouvel Âge peut voir toutes sortes d'êtres, évoluant sur le plan astral, pénétrer aisément sa sphère intérieure et l'importuner. Il lui sera ensuite très difficile de revenir à la réalité intérieure de son être pour reprendre le véritable chemin initiatique, lequel l'amènera à s'écarter du monde astral – voire à le nier, car ce monde illusoire n'est qu'une source perpétuelle d'errances et de revers dialectiques. Le Nouvel Âge appelle cette transition vers l'astral ''ascension vers la 4e dimension''. En réalité, cette dimension n'a aucun caractère divin et ne constitue nullement un passage obligé de l'évolution humaine. Pour le chercheur spirituel authentique, elle est une impasse, un piège et une chute.

À l'heure actuelle, il est effectivement difficile de ne pas se laisser entraîner dans cette chute collective que le Nouvel Âge appelle à tort ''ascension planétaire''. Car tout nous pousse à fuir vers les fantasmes et les illusions, est par le biais de pratiques spirituelles (''Crée ta réalité !'' est l'un des dogmes fondamentaux du Nouvel Âge), soit en nous immergeant dans les mondes virtuels, qui sont les univers du fantasme où la barrière du réel est abolie.
Toutefois, cette barrière du réel, aussi contraignante peut-elle parfois sembler, est une protection, car elle nous permet d'effectuer le travail de renaissance de l'âme sans subir la pollution psychique subtile qui sature l'atmosphère terrestre. Il est donc impératif que nous nous écartions de cet univers malsain si nous refusons de participer à cette chute collective que le clairvoyant Rudolf Steiner (1861-1925) décrit comme une terrible régression allant mener la Terre à se cristalliser à l'extrême jusqu'à finalement fusionner avec la Lune (la sphère où règnent les anormaux du plan astral).
Enregistrer un commentaire