Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

dimanche 25 septembre 2011

Zone d'exclusion aérienne sur la Lune

Il faut le faire, les Américains se croient vraiment tout permis, même l’impensable, avec toujours de bonnes raisons.
Lolo
Les USA imposent une zone d'exclusion aérienne sur la Lune-Comment????
  
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG 
Il est tout à fait incroyable pour moi de comprendre comment les États-Unis avec absolument aucune flotte spatiale puissent imposer une zone d’exclusion aérienne sur la Lune. Supposons un instant qu’ils puissent imposer leur volonté – pourquoi le feraient-ils ? Essaient-ils de maintenir quelque chose secret ? Le gouvernement américain déclare : les « recommandations » de la NASA de Zones d’exclusion aériennes sont pour la préservation et la protection des artéfacts et sites historiques des missions Apollo. « Les sites des missions Apollo 11 et 17 resteront hors limites, avec des zones tampons pour les voyages au sol, de 75 mètres et 225 mètres de chaque zone d’alunissage respective,  » déclarent en juillet 20 directives de la NASA. Le journal de la Science avait obtenu les lignes directives.

 
Le module lunaire (LM ANTARES) d’Apollo 14 et le Paquet d’expérimentation pour surface lunaire d’Apollo  sont visibles sur cette image (remarquez les traces des astronautes entre les deux artefacts).  A l’altitude et l’éclairage actuels, l’étage de descente est clairement visible avec son ombre angulaire (droite) et l’ombre projetée par la jambe (près de la pointe de  la flèche). Les données de l’image de LROC NAC ne sont pas bien calibrées, les rayures verticales sont une partie naturelle de l’image et seront enlevées plus tard après que la série complète des données de calibrage soit recueillie au cours de la phase de mise en service.
 Source: esciencenews.com 
Selon la NASA : Il y a plus de 36 sites historiques sur la Lune. La Chine et l’Europe ont toutes les deux des programmes spatiaux et ont planifié des missions sur la Lune.  Y a-t-il un but autre qu’historique, pour que la NASA ne veuille pas qu’on enquête sur ces sites ? Un article paru dans   The Hundu   sous la plume de  R. PRASAD déclare : Bien que ces restrictions puissent paraître absurdes, il y a des compulsions claires et scientifiques de les recueillir et les étudier. Par exemple,  l’étude de la nourriture abandonnée va révéler la viabilité des bactéries sur la lune et,  si elles sont présentes, comment elles ont muté et survécu après des années d’exposition au rayonnement solaire. Ironiquement, les images les plus nettes des sites d’alunissage des missions Apollo 12, 14 et 17 ont été récemment photographiées par Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA  (LRO).
Remarque de Ken :  Les États-Unis sont probablement inquiets qu’on ne trouve rien. Je sens que nous ne sommes pas allés sur la Lune à la fin des années soixante.
Remerciements à  UFO Digest et  Dirk Vander Ploeg
source 

Enregistrer un commentaire