Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

lundi 28 novembre 2011

La vie ordinaire qui peut rapporter gros

Des vidéos familiales postées sur YouTube peuvent subitement faire le buzz et rapporter à leurs auteurs des sommes coquettes. Mode d’emploi dans The Times.
Vous vous souvenez de cette vidéo adorable de vos enfants à Noël ? Ne la perdez pas, cela pourrait vous rapporter gros. Le site de partage de vidéos YouTube propose des sommes coquettes aux familles dont les vidéos en ligne font le buzz. La société a même développé un algorithme capable d’évaluer les chances qu’a une vidéo de devenir un succès. Et, lorsque c’est le cas, les récompenses sont énormes. Prenez Howard Davies-Carr, 42 ans, qui vit dans la Thames Valley [à l’ouest de Londres] avec sa femme Shelley et ses quatre fils. Howard a gagné pas moins de 116 000 euros grâce aux films qu’il a postés sur YouTube, y compris la vidéoCharlie m’a mordu ! mise en ligne en 2007. On y voit le petit Charlie Davies-Carr, un an, mordre à plusieurs reprises le doigt de son frère aîné Harry, trois ans, et ricaner. Cette séquence a été vue plus de 386 millions de fois. “Depuis la naissance des garçons, j’ai toujours ma caméra avec moi, dit Davies-Carr, mais Charlie m’a mordu ! doit être la première vidéo que j’aie mise en ligne. C’était juste un instantané que je voulais partager avec leur parrain, qui habite dans le Colorado.”

YouTube suit tous les téléchargements et, si la société constate qu’ils sont beaucoup consultés ou estime que telle vidéo fera le buzz, elle contacte la personne qui l’a postée pour lui proposer un “partenariat”. Les gens qui postent beaucoup peuvent aussi postuler pour lancer leur propre chaîne sur le site. Les revenus des publicités qui entourent la vidéo sont ensuite partagés entre le site et l’auteur du film.

Howard Davies-Carr explique qu’il affecte l’argent ainsi gagné aux frais de scolarité de ses enfants. Désormais, il poste des vidéos toutes les six semaines et a même créé un blog de présentation de ses films. C’est grâce à des vidéos comme Charlie m’a mordu ! que YouTube a pris conscience du potentiel commercial de tels partenariats. Après Howard, d’autres ont suivi.

Comme Jamie Hagan, un jeune homme de 18 ans de la région de Manchester, qui s’est mis à filmer son jeune frère Jacob et à mettre ses vidéos en ligne sur YouTube. Jamie estime avoir gagné un peu plus de 46 000 euros en trois ans grâce à ces films.

Il a d’abord touché le gros lot, avec un premier film appelé Jacob, dégage de la Xbox, dans lequel il ordonne à son frère cadet d’arrêter de jouer sur la console familiale. La vidéo qui montre Jacob éclater en larmes a commencé à faire le buzz : les gens se sont envoyé le lien par mail et ont commenté le film sur les forums. Tant et si bien que l’œuvre a été diffusée par une chaîne américaine et que les “vues” sur le site sont montées en flèche. Elle a été regardée par 16 millions de personnes.

Depuis, Jamie est devenu un “partenaire” de YouTube : il touche 69 euros dès que ses vidéos atteignent mille consultations. L’année dernière, ses revenus ont explosé. “Mes parents avaient des doutes, reconnaît-il, mais ils ont fini par accepter parce que Jacob aime bien le faire. Je lui donne un peu d’argent ou un jeu vidéo, il adore ça.”

YouTube prétend que des centaines de personnes aux États-Unis touchent de cette façon des sommes à six chiffres, et, l’an dernier, le nombre de personnes qui ont ainsi empoché près de 7 000 euros par an a pratiquement doublé en Grande-Bretagne, selon YouTube. “Un infime pourcentage de vidéos mises en ligne sur le site atteint quatre à cinq millions de vues”, tempère Kevin Allocca, directeur de Youtube Trends.

La société a même développé un algorithme qui détecte si une vidéo monte en puissance. Si c’est le cas, elle contacte ensuite le créateur. Le mois dernier, elle a ainsi appelé Katie Clem, 31 ans, une habitante de l’Utah, aux États-Unis. Elle avait filmé Lily, sa fille de six ans, en train d’ouvrir ses cadeaux d’anniversaire. A la fin de la vidéo, on lui annonce que la famille va partir en vacances à Disneyland. Lily se met alors à marcher dans le salon en sanglotant de manière hystérique. En trois semaines, la vidéo a été vu 5 millions de fois ; et Katie a gagné 3 450 euros en à peine plus d’un mois de diffusion.

Disney lui a également offert une certaine somme, qui reste confidentielle, dans le but d’utiliser la vidéo comme publicité. “Un soir, je suis allée me coucher comme d’habitude, et, le lendemain, nos vies avaient totalement changé”, conclut Katie.
source : le courrier international
http://www.wikistrike.com/article-la-vie-ordinaire-qui-peut-rapporter-gros-90283133.html


Enregistrer un commentaire