Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

dimanche 11 décembre 2011

Historique de la Palestine

Suite au COMMENTAIRE de Sue 
( Il y a 30 ans, à l'école on nous apprenait que Jésus était né dans un beau pays qu'on appelait la PALESTINE !! quand j'étais jeune, la bible de Jérusalem de ma grand-mère avait une carte à l'intérieur. Sur cette carte je pouvais y lire "Palestine" et non "Israël" !!! Comment les gens ont-ils pu oublier de tels détails ???? Soit la majorité est complètement athée ... soit les médias et les gouvernements ont bien fait leur lavage de cerveau. Ensuite on va venir dire que "Palestine, palestinien" c'est de l'invention !!!???!!! Mais quand est-ce que le monde va réellement se réveiller ??)
Comme je suis bien curieuse, j’ai fait une petite recherche sur la Palestine.
Voici le résultat.
Lolo

 Historique Proche-Orient  
Voici quelques grandes lignes sur l’histoire de la région.

Il s’agit d’une approche subjective présentant uniquement quelques éléments de trois grandes périodes, sous trois éclairages différents :
1. L’histoire des Hébreux en Palestine/Israël (-1.850 à 70/135), vue sous l’angle du peuple hébreu.
2. La Palestine pendant la période d’exil des juifs (70/135 à fin du 19 ème siècle)
3. Naissance du sionisme, le retour des juifs en Palestine, et le conflit israélo-palestinien (milieu 19 ème siècle à nos jours).
Plus l’historique remonte dans le temps, plus les données sont issues de sources telles que la bible, les dates pouvant varier d’une source à l’autre ; plus le temps avance plus les sources historiques sont pertinentes.
Donc….il était une fois…… =================================================================================================== 1. Bref historique du peuple hébreu en Palestine/Israël
Les nouveaux historiens israéliens remettent en question l'histoire de la Bible et pensent que les hébreux ont toujours vécu en Palestine...
Voici la version de la bible:
-1850 : Abraham, berger, patriarche commun aux trois grandes religions monothéistes
(Judaïsme, Christianisme, Islam), originaire de Mésopotamie (l’actuel Irak), vient s’installer en Canaan, à Hébron (Palestine actuelle) sur l’ordre de Dieu.
Après la mort d’Abraham, son clan finit par s’installer en Egypte (notamment suite à de nombreuses famines) où leurs descendants sont réduits en esclavage.
==============
-1250 : Moïse, un juif ayant reçu une éducation égyptienne, conduit les Hébreux hors d’Egypte.
-1200 : Conquête du pays de Canaan.
-1100 : En cas de guerre, les différentes tribus du peuple hébreu s’unissent sous le
commandement d’un chef commun (désigné sous le nom de Juge) dont le pouvoir est provisoire. ==============
-1030 : Une union durable sous la conduite d’un chef définitif devient nécessaire.
Instauration de la royauté. Premier roi d’Israël: Saul.
-1010 : David est sacré roi. Brillant chef de guerre, il chasse définitivement les Philistins, élargit les frontières du pays et fait de Jérusalem la capitale du royaume d’Israël. Son règne est considéré comme celui d’un âge d’or.
-970 : Règne de Salomon. Il donne à l’état une véritable structure et entreprend la construction d’un Temple dédié à Yaveh. C’est le premier Temple, lieu hautement important pour le peuple juif qui aujourd’hui encore pleure sa destruction (en -586)
==============
-930 : Division du royaume d’Israël en deux royaumes :
Le royaume d’Israël (capitale : Samarie)
Le royaume de Juda (capitale : Jérusalem)
-721 : Fin du royaume d’Israël, conquis par les Assyriens.
- 586 : Le royaume de Juda disparaît, conquis par les Babyloniens.
Nabuchodonosor détruit Jérusalem et le premier Temple, les juifs (l’élite) partent en captivité, d’autres trouvent refuge dans les pays limitrophes.
C’est le premier exil du peuple hébreu.
==============
-538 : Domination perse. Les juifs sont autorisés à revenir à Jérusalem, mais tous ne reviennent
pas : début de la diaspora juive.
Période de cohabitation bonne avec une certaine autonomie religieuse, politique et financière des hébreux. -520 : Construction du second Temple (dont le mur des lamentations est une partie)
==============
-333 : Domination grecque (Jérusalem est appelée Antioche). Cohabitation d’abord heureuse, puis difficile, révolte des Maccabées, puis les droits juifs sont à nouveau reconnus.
==============
-63 : Domination romaine. Pompée entre à Jérusalem.
Hérode, un arabe judaïsé est nommé roi de Judée, il restaure et consolide le second Temple. A sa mort la Palestine est divisée en quatre provinces romaines.
0 : Naissance de Jésus.
30 ou 33 : Mort de Jésus.
66 : Révolte juive contre le pouvoir romain. Les Romains gagnent.
70 : Le second temple est détruit par Titus. Jérusalem est interdite aux juifs.
132 : Nouvelle révolte juive.
==============
135 : La Judée est rebaptisée Palestine par les Romains.
Les juifs sont définitivement chassés par les Romains.
Second exil, à partir de cette date, les juifs vivront en diaspora jusqu’à la fin du 19ème siècle (plus 1800 ans d’exil jusqu’à la création officielle en 1948 de l’Etat d’Israël).
==============

2. La Palestine pendant la diaspora des juifs.
Les nouveaux historiens israéliens remettent en question la diaspora juive. Ils pensent que la majorité des juifs sont restés en Palestine, et que beaucoup de monde hors Palestine se serait convertis au judaïsme. La diaspora juive serait issue de ces conversions.
333 : Avec la conversion de l’empereur Constantin, le christianisme devient la religion de l’empire romain.
Les premiers et nombreux pèlerins chrétiens affluent vers Jérusalem.
La Palestine devient chrétienne.
==============
614 : Les Perses envahissent la Palestine.
==============
636 : Les arabes musulmans conquièrent la région.
Conversion progressive à l’Islam (mais liberté de culte), arabisation linguistique.
710 : Les musulmans érigent le Dôme du rocher à la place de l’ancien Temple.
==============
1070 : Les Turcs Seldjoukides prennent Jérusalem.
==============
1099 : Les croisés prennent Jérusalem (avec eux : massacres, viols, cannibalisme, destructions, pas de liberté de cultes, etc.).
Nombreuses guerres de conquête (croisés) et de reconquête (arabes).
1187 : Saladin, kurde musulman, reprend Jérusalem et en partie la Palestine.
1229 : Les croisés reprennent Jérusalem
1244 : Les arabes reprennent Jérusalem
1291 : Fin des croisades et chute définitive « du royaume latin de Jérusalem ».
La Palestine est à nouveau arabe musulmane (Mamelouks)
Invasions mongoles
==============
1517 : La Palestine est sous domination ottomane (Turcs).
1700 : D’abord incluse dans la province de Damas (Empire ottoman), la Palestine devient une
province distincte de l’Empire ottoman au début du 18 ème siècle, elle-même divisée en trois sous régions ( Acre, Naplouse et Jérusalem).
Déclin des campagnes et des villes.
Les puissances européennes apportent leur soutient à l’Empire ottoman au prix d’une ingérence de plus en plus grande dans les affaires intérieures.
Aux côtés d’une paysannerie autarcique, les ports de Jaffa et Haïfa, la ville de Jérusalem connaissent un intense développement économique liés à l’exportation, aux pèlerinages et à l’installation de congrégations religieuses européennes.
==============

3. Naissance du sionisme, retour des juifs et conflit israélo-palestinien.
Le sionisme (« un Etat pour les juifs ») apparaît au 19 ème siècle principalement parmi les populations juives d’Europe de l’Est. Il s’agit à la base d’un mouvement essentiellement laïc, plutôt marxiste, voire franchement anti-religieux, favorable à un partage des terres avec les arabes (du moins selon l’idée des premiers sionistes…).
Des évènements tels que les émeutes, pillages, meurtres contre les communautés juives (pogroms) qui ont lieu en Russie, Roumanie, etc. entre 1881 et 1921, l’affaire Dreyfus (un officier juif français condamné à tort pour espionnage), etc., renforceront l’idée d’un pays où les juifs ne seront plus rejetés, un pays à eux, et inciteront un nombre croissant de juifs à s’installer en Palestine. C’est d’abord dans un pays d’Amérique Latine puis d’Afrique que la communauté juive pensait s’installer avant de choisir la Palestine.

Voici quelques dates-clés de cette période fort dense et compliquée.
Les dates et évènement les plus importants sont en gras.
Afin de rester le plus objectifs possible, nous parlerons peu des nombreux évènements tragiques liés à la guerre et à l’occupation. Seuls les évènements de ce type les plus marquants et influençant l’histoire seront signalés.
Vers 1915 la population de Palestine était composée de +/- 700.000 arabes et de +/-60.000 juifs.
A ce jour ;
Israël compte plus de 7 millions d’habitants (dont 20% d’anciens palestiniens),
la Palestine (Cisjordanie et Gaza) compte plus de 4 millions d’habitants + plus de 400.000 colons israéliens. Il faut compter aussi plus de 3.000.000 de réfugiés palestiniens dans le monde.
1880 : des juifs russes créent le mouvement des « amants de Sion » qui prône le retour du peuple
juif sur sa terre ancestrale
1896 : suite à l’affaire Dreyfus, le journaliste et dramaturge laïc Theodor Herzl écrit un manifeste « l’état juif » dans lequel il explique aux juifs comment s’y prendre pour créer un état et une banque nationale chargée d’acquérir des terres. Il réunit des fonds pour le rachat de la Palestine, négocie avec le sultan turc, mais sans succès.
1909 : premier kibboutz en Palestine. Création d’un bourg qui deviendra Tel Aviv.
1916 : Promesse des Anglais aux arabes du Moyen Orient de créer un grand Etat arabe dont la Palestine fera partie.
1917 : Déclaration Balfour (ministre britannique des affaires étrangères)
Promesse de l’établissement d’un foyer national juif (retour des juifs en Palestine).
L’achat des terres par les juifs s’amplifie.
Les Britanniques s’emparent de Jérusalem et forcent l’Empire ottoman à la capitulation.
1920 : Partage de l'empire Ottoman
Les Français et les Anglais se partagent l’Empire
ottoman : La Palestine revient aux Anglais (elle comprenait à cette époque Israël, la Palestine et la Jordanie).
1922 : La Transjordanie (partie orientale du territoire
mandataire britannique) devient un émirat autonome. Elle est soustraite à l’immigration juive.
1929 : Emeutes qui, suite à la rumeur d’un complot juif dont le but serait de s’emparer de l'Esplanade des mosquées, prennent des allures de pogrom anti-juif; massacres à Hébron puis à Safed.
Devant la montée du nazisme, de nombreux juifs d’Europe centrale continuent d’arriver en Palestine, apportant des capitaux et achetant de plus en plus de terres arabes.
Années 30 : les juifs de droite les plus extrémistes constituent les groupes Irgoun, Stern, etc : lutte armée d’abord contre les Anglais, puis contre les palestiniens.
1936 : Révolte des palestiniens.
La société des nations envisage de partager la Palestine occidentale en deux : un état juif- un état arabe.
Choqués par cette déclaration qui va à l’encontre de la promesse de 1916, les palestiniens commencent à développer une conscience nationale.
La révolte durera jusqu’en 1939 et sera durement réprimée par l’armée britannique.
1939 : « livre blanc ».
Limitation de l’immigration juive sur le territoire palestinien, suite à la révolte de 1936-39 et aux tensions internationales grandissantes, de peur que les palestiniens ne s’allient aux Turcs (alliés des Allemands).
1939- 44 : Le grand mufti de Jérusalem reste fidèle aux Turcs qui soutiennent les Allemands.
1945-1947 : les terroristes juifs de l’Irgoun, sous les ordres des futurs premiers ministres
Israéliens Begin et Shamir, multiplient les attentats en Palestine. Une bombe explose à l’hôtel « King David », faisant plus d’une centaine de victimes.
Répression des extrémistes sionistes par les Britanniques et interdiction de toute nouvelle immigration juive en Palestine.
1946 : La Transjordanie acquiert son indépendance et devient le Royaume de Jordanie.
1947 : Plan de partage
Le monde qui a découvert l’horreur des camps de concentration
s’indigne de ce que les Britanniques refusent l’accès à la Palestine aux survivant de l’Holocauste.
Episode de l’Exodus : un navire de plusieurs milliers de survivants juifs est refoulé à Haifa vers l’Europe par les Britanniques.
L’impact de cet évènement est immense dans l’opinion mondiale et les Anglais finissent par accepter un plan de partage de la Palestine en deux états. Ce plan est refusé par les Etats arabes, les arabes palestiniens et la droite sioniste.
1948 : Etat d’Israël et guerre israélo-arabe
Amplification des affrontements entre les communautés.
Le 14 mai à minuit, 8 heures avant l’expiration du mandat britannique, David Ben Gourion proclame l’indépendance de l’Etat d’Israël.
Actions des terroristes juifs de l’Irgoun (massacre de 254 habitants civils du village arabe de Deir-Yassin, etc.).
Guerre israélo-arabe.
Ces tueries et la guerre israélo-arabe déclenche un vent de panique chez les populations arabes qui fuient leurs villages. Plus de 700.000 arabes se réfugient dans la bande de Gaza, la Cisjordanie, au Liban, en Syrie et en Jordanie.
1949 : Fin de la première guerre israélo-arabe.
Israël a conquit 78% de la Palestine. Jérusalem est proclamée capitale (non reconnue comme capitale par les Etats étrangers qui reconnaissent uniquement Tel Aviv).
La Cisjordanie passe sous domination jordanienne.
La bande de Gaza est sous domination égyptienne.
1948-1952 : Immigration en masse de juifs des pays arabes (Egypte, Yémen, Liban, Irak, Maroc et Tunisie) et d’Europe. Près de 700.000 nouveaux immigrés.
1950 : Les années 50 voient d’une part la consolidation de l’Etat d’Israël: de nombreuses villes
juives sont créées, mise en valeur des kibboutz,etc., d’autre part l’amélioration des liens avec la communauté internationale, en particulier avec la France et Les Etats-Unis.
Les expulsions de Palestiniens continuent.
1954 : Sharett, Premier ministre d’Israël
1956 : Campagne du Sinaï
Israël, la France et la Grande-Bretagne mènent une action militaire visant à annuler la nationalisation du canal de Suez par le président Egyptien Nasser. Les Israéliens restent plusieurs mois dans le Sinaï (Egypte)
1963 : Eshkol, Premier ministre d’Israël
1964 : Naissance de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP).
1967 : Guerre des Six-jours
Voulant effacer l’humiliation et les défaites (la guerre du canal de Suez), le président égyptien Nasser décide de réanimer le front commun arabe contre Israël. Il convainc la Jordanie et la Syrie. Ils bloquent le golfe d’Aqaba, interdisant l’accès des navires au port israélien d’Eilat sur la Mer rouge.
Israël riposte par une attaque le 5 juin. La guerre durera six jours.
Israël prend Gaza (alors aux Egyptiens), la Cisjordanie et la partie est de Jérusalem (alors à la Jordanie) et le plateau du Golan (à la Syrie).
Nouvelle vague de réfugiés palestiniens.
Début de la colonisation de la Cisjordannie (Judée et Samarie).
Israël expulse des centaines d’habitants arabes de Jérusalem est par le biais d’opérations immobilières.
L’opinion publique internationale jusqu’alors en faveur d’Israël change.
Les Nations Unies demandent le retrait des territoires occupés en contrepartie de la reconnaissance des frontières par les Arabes. Les deux parties refusent.
L’opinion internationale découvre le problème des réfugiés palestiniens.

Début du terrorisme de l’O.L.P. 
1969 : Arafat président de l’ O.L.P.
Golda Meir, Premier ministre d’Israël
1970 : Septembre noir. Yasser Arafat appelle appelé au renversement de la monarchie de Jordanie en s’appuyant sur le fait que 75% des habitants de la Jordanie étaient maintenant Palestiniens à un degré ou à un autre. Le roi jordanien Hussein fait alors massacrer par dizaines de milliers les Palestiniens en envoyant l'armée dans les camps de réfugiés.
1972 : l’O.L.P prend en otage et tue des athlètes israéliens qui se rendent aux Jeux Olympiques
de Munich.
1973 : Guerre du Kippour
L’Egypte qui veut récupérer le Sinaï déclanche une offensive avec la Syrie, le jour de Kippour (fête juive du grand pardon).
1974 : Rabin, Premier ministre d’Israël
1977 : Begin, Premier ministre d’Israël
1978 : Accords de Camp David :
le premier concerne la conclusion de la paix entre l’Égypte et Israël, le second concerne la Palestine et n’aboutira pas
1982 : Israël se retire du Sinaï.
Invasion du Liban par Israël (3 ans)
1983 : Shamir, Premier ministre d’Israël
1984 : Peres, Premier ministre d’Israël
1986 : Shamir, Premier ministre d’Israël
1987 : Première Intifada
Réveil de la conscience nationale des Palestiniens.
Durcissement des positons des colons en Cisjordanie.
1988 : Reconnaissance d’Israël par les Palestiniens
Yasser Arafat, reconnait implicitement l’existence d’Israël et le droit d'Israël à vivre en paix, et déclare renoncer au terrorisme.
1990 : Début de la vague d’immigration des juifs de l’ex-Union Soviétique (900.000 immigrés
en quelques années)
1991 : Conférence de Madrid
La pression américaine amène le gouvernement israélien autour de la table des négociations réunissant Israël et les pays arabes voisins (sauf l’Irak)
1992 : Rabin, Premier ministre d’Israël
1993 : Accords de Oslo

Reconnaissance mutuelle de l’O.L.P et d’Israël.
Poignée de mains d’Itzhak Rabin et de Yasser Arafat, sous le regard de Bill Clinton, sur la pelouse de la Maison-Blanche.
Début des négociations.
Heurts violents dans les territoires occupés. 

1994 : Suite à l'attentat d’un juif extrémiste à Hébron,début des attentas suicides du Hamas.
Paix entre Israël et la Jordanie.
Arafat revient en Palestine après 27 années d’exil.
1995 : Autonomie pour certaines villes palestiniennes, assassinat de Rabin
Début d’autonomie de plusieurs villes Palestiniennes (Gaza, Ramallah, Naplouse, Jenine, Qalqilia, Jéricho, Bethlehem,Turkarem).
Assassinat de Rabin par un activiste juif d’extrême droite.
Peres, Premier ministre d’Israël
1996 : Netanyahu, Premier ministre d’Israël
1998 : Accord qui prévoit le retrait des israéliens de 13% de la Cisjordanie.
2000 : Camp David II et deuxième intifada
Echec des négociations sur le statut final de la Palestine.
Le 28 septembre, Ariel Sharon, encadré de dizaines de soldats israéliens, se rend sur l’esplanade des mosquées. Cette visite vécue comme une provocation marque le début de la seconde intifada.
2001 : Clinton convoque les deux côtés, les négociations sont proches de la paix.
Sharon, Premier ministre d’Israël. Echec de la paix.
2002 : Mur
Début de la construction du mur de Sécurité Israélien.
2003 : Publication de la Feuille de route pour la paix, rédigée par les États-Unis, la Russie, l’Union européenne et l’ONU et devant conduire à la création d’un État Palestinien. Les Palestiniens l’acceptent immédiatement, Israël l’adopte un peu plus tard, avec des réserves liées à la sécurité des ses frontières et aux attaques terroristes.
2004 : mort d’Arafat
2005 : Israël se retire de Gaza
Mahmoud Abbas est élu à la tête de l’Autorité palestinienne.
Israël se retire de Gaza.
2006 : Hamas, et attaques israéliennes
Ehud Olmert, Premier ministre d’Israël
Victoire démocratique du Hamas aux élections législatives palestiniennes.
Blocage des subsides de l’Europe pour la Palestine.
Heurts violents entre partisans du Fatah et partisans du Hamas
27 juin : signature par les deux partis palestiniens d’un texte qui entre autre reconnaît l’Etat d’Israël dans les frontières de 1967, et préconise d’arrêter la résistance en dehors des frontières de la Palestine.
28 juin : vaste offensive israélienne «Pluies d'été» dans la bande de Gaza suite à l’enlèvement d’un soldat israélien (plus de 10.000 palestiniens de tous âges sont emprisonnés par israël).
Juillet : vaste offensive militaire israélienne contre le Liban (plus de 1300 libanais tués, dont plus de 1000 civils libanais; plus de 150 israéliens tués; dont plus de 40 civils israéliens) contre le Hezbollah.
Novembre : offensive terrestre et aérienne israélienne (baptisée «Nuages d'automne») dans la bande de Gaza.
2007 : Le Hamas prend le pouvoir à Gaza, conférence d’Annapolis
Février : Accord Hamas / Fatah.
Juin : violents combats dans la bande de Gaza entre le Hamas et les forces de sécurité du Fatah. Le Hamas prend le contrôle du territoire de Gaza
L’Union Européenne et les Etats Unis rétablissent leur aide financière à l’Autorité palestinienne
Juillet : Shimon Peres Président d’Israël
Novembre : Conférence d’Annapolis (Ehud Olmert et Mahmoud Abbas) prévoyant entre autres la création d’un état palestinien avant la fin 2008.
2008 : Offensive sur Gaza
Février-mars : offensive de l'armée israélienne contre la Bande de Gaza
Septembre.Tzipi Livni, Premier ministre d’Israël
Déc.2008-janv.2009 : vaste opération militaire israélienne « Plomb Durci » sur la bande de Gaza suite aux nombreuses roquettes qui tombe sur Israël depuis 2000, en réponse à la situation invivable à Gaza due à l'occupation israélienne, puis l'embargo israélien. Plus d'un millier de palestiniens sont tués (13 israéliens tués) durant cette offensive.
2009 : Barack Obama nomme un émissaire spécial pour le Proche-Orient, George Mitchell. La communauté internationale vote une aide pour la reconstruction de Gaza
2010 : Flottille pour Gaza et pourparlers de paix
31 mai : neuf personnes sont tuées dans l'abordage d'une flottille internationale par l’armée israélienne, dans les eaux internationnales. Cette dernière acheminait des pacifistes, des militants pro-palestiniens et de l'aide humanitaire pour Gaza, sous blocus israélien.
Juin : Israël accepte un léger assouplissement de l'embargo de Gaza
Septembre : reprise des pourparlers de paix directs entre Israéliens et Palestiniens, interrompus depuis décembre 2008.
La colonisation de la Palestine continue.
2 octobre : Les instances dirigeantes palestiniennes décident de ne pas poursuivre les négociations de paix avec Israël tant que la colonisation continuera.
SOURCE
Enregistrer un commentaire