Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

jeudi 15 décembre 2011

Le lourd secret de l'Inde un “ femmocide ”

Le lourd secret de la disparition des femmes en Inde
Il existe un lourd secret en Inde. Ce secret, le lourd secret indien, est qu’il y a un nombre étonnamment plus élevé d’hommes que de femmes dans le pays. Il y a actuellement une proportion de 300 femmes pour 1000 hommes. Il y a même une ville de l’Inde qu’on nomme “ Le village sans femmes ”. Où ces femmes sont-elles allées ?
La raison de ce déséquilibre des genres est dû au fait qu’il y a, comme on l’appelle en Inde, un “ femmocide ” (“ gendercide ”,intraduisible en français, signifiant un génocide touchant exclusivement les femmes). ABC News rapportait que depuis 1980, 40 millions de jeunes filles ont disparu à cause d’avortements sélectifs, de négligence et de meurtres. L’article déclarait aussi qu’on pratiquait 50.000 avortements de foetus féminins par mois en Inde.
Maintenant la question se pose de savoir pourquoi des actes monstrueux sont commis contre des femmes ou des fillettes ? Pourquoi le pays, où la plupart des déités idôlatrées sont la plupart du temps des personnages féminins, permet une perpétuation de ces meurtres ?
La raison principale est que les filles sont un fardeau financier en Inde. Regardez, il y une coutume traditionnelle nommée système de la dot (une vieille coutume de mariage). Quand une fille se marie, le système de la dot permet aux parents du garçon de percevoir une certaine somme d’argent ou de l’or des parents de la fille. Si la dette n’est pas payée, de nombreuses filles ou femmes finissent par être torturées ou assassinées pour cet argent.
Le pays a rendu illégal le système de la dot, mais cette nouvelle loi est ignorée car la plupart des familles restent conformes à leurs traditions indiennes. Une autre loi a été passée concernant l’interdiction des appareils à ultrasons dans les cliniques.
À nouveau, la loi est ignorée car les familles avec des femmes enceintes sont toujours prêtes à tout pour connaître le sexe du bébé. On peut trouver des cliniques clandestines dans toutes les rues des grandes villes de l’Inde utilisant les appareils à ultrasons.
Le système de la dot en Inde a entraîné la mort de nombreuses femmes, pour la plupart avant leur naissance. Finalement, c’est lamentable de voir des traditions humaines qui coûtent la vie à des humains.
Il faut se demander si cela vaut le coup de garder des traditions archaïques dans les sociétés humaines. Ces vieilles traditions sont-elles adaptées à notre monde moderne ? C’est un argument sensible, surtout quand la race humaine a été enseignée au respect de différentes croyances des temps modernes.
SOURCE
Traduit par Hélios
SOURCE
Enregistrer un commentaire