Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

vendredi 16 décembre 2011

Vers une «chaleur» historique à Montréal



Le mois de décembre pourrait bien devenir le plus chaud de l'histoire dans la région de Montréal. Un temps doux qui donne aussi le ton pour le reste de l'hiver.
«Sept degrés de plus, c'est un monde de différence, indique David Phillips, climatologue à Environnement Canada. On est même dans la course pour battre le record de 2001, alors que la moyenne du mois avait été de -0,4 degré.»
Un simple coup d'oeil aux températures enregistrées depuis le début du mois de décembre à Montréal suffit pour constater que l'hiver tarde à s'installer.
Vers une «chaleur» historique à MontréalEn moyenne, il a fait 0,9 degré Celsius entre le 1er et le 14 décembre. Or, la température normale pour ce mois se situe à -6,3 degrés.
David Phillips prévoit un hiver plus doux que la moyenne.
«Il devrait faire plus chaud que la normale pour la région de Montréal, poursuit le spécialiste de la météo. Par contre, dans l'est de la province, les températures seront plus normales.»
La séquence de chaleur se poursuit
Par ailleurs, le mois de décembre prolongera à 26 le nombre de mois consécutifs où il a fait plus chaud que la température normale du mois, à Montréal. Il faut remonter à octobre 2009 pour trouver un mois qui a été plus froid que la moyenne.
«Ça m'en prend beaucoup pour être épaté devant la météo, mais ce qu'on observe à Montréal est incroyable, dit-il. Ça devient comme une loterie à savoir quel mois va arrêter la séquence ? Les paris sont ouverts.»
Autre observation : le passage des courants d'eau froide de La Niña semble avoir moins d'impact sur les températures depuis la fin des années 1980.
Normalement, ce phénomène, qui consiste au passage d'eaux plus froides que la normale dans l'est et le centre du Pacifique, donne des hivers plus froids.
«C'est étonnant qu'on annonce un hiver plus doux parce que nous sommes dans une année de La Niña, poursuit Phillips. C'est comme si son passage n'avait plus le même impact qu'auparavant.»
Parmi les facteurs qui expliquent en partie ce changement, il note la fonte de la calotte glaciaire et le réchauffement climatique.
Il devrait neiger
Par ailleurs, les précipitations pour l'hiver 2011-2012 devraient suivre la tendance normale.
«C'est difficile, par contre, de dire avec précision si la neige sera au rendez-vous autant que prévu, ou s'il y aura plus de pluie, hésite Phillips. Mais, en théorie, il devrait neiger.»
Ce dernier ajoute aussi que Montréal devrait connaître un ou des épisodes de grands froids au cours de l'hiver.
SOURCE

Alors qu'en France
Jeudi matin, l'Ile-Tudy (Finistère). Le littoral atlantique est en alerte orange aux vents violents et aux «vagues-submersion».

Jeudi matin, l'Ile-Tudy (Finistère). Le littoral atlantique est en alerte orange aux vents violents et aux «vagues-submersion». | AFP PHOTO FRED TANNEAU

Après avoir touché l'ouest du pays en fin de nuit, la tempête Joachim se décale progressivement vers l'est. En fin de matinée, l'alerte orange aux vents violents a été levée sur les départements bretons, ainsi que sur le Centre et sur l'Ile-de-.

Selon le dernier bulletin de Météo , diffusé à 12h15, 32 départements restent en alerte orange :
- 28 départements, de la Gironde au Bas-Rhin, sont en alerte aux vents violents.
SUR LE MÊME SUJET
La vigilance orange concerne les régions Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Limousin, Lorraine, Poitou-Charentes, ainsi que les départements de l'Allier, du Cantal, de la Corse du sud, de la Dordogne, de la Gironde, de la Loire, de la Haute-Marne, du Puy de Dôme, de la Savoie et de la Haute-Savoie.
- 2 départements, la Savoie et la Haute-Savoie, sont en alerte «maximum» aux avalanches.
- Le littoral de la Corse-du-Sud reste en alerte «vagues-submersion».
- L'alerte aux risques de crues reste active dans le Pas-de-Calais.



LeParisien.fr
Enregistrer un commentaire