Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mardi 20 août 2013

Les Guignols de l’info et la théorie du complot

 



Voici un extrait des guignols de l’info qui date de 2005, assez éloigné du politiquement correct et de la pensée dominante.

Dans un séminaire de world company, l’oligarchie décide d’utiliser la stratégie de la peur pour conserver le pouvoir dans un contexte d’effondrement économique.

On peut considérer cet extrait de 3 minutes comme un excellent résumé de la période actuelle :

-La world company : est une multinationale basée aux USA dont le but est de faire le maximum d’argent possible sans aucune considération pour les personnes qu’elle emploie ni pour l’environnement. Son nom suggère que les dés sont pipés puisqu’un seul et unique conglomérat se serait emparé de l’économie mondiale au mépris des règles sur le bon fonctionnement de la concurrence qui forment le crédo libéral.

-L’ allusion à Davos : Le premier intervenant fait une allusion au sommet de davos. La mainmise de la world company lui confère une influence suffisante pour dicter sa volonté aux dirigeants des autres entreprises et aux chefs d’état. On peut penser également à d’autres réunions comme le bilderberg ou l’on voit se réunir des dirigeants d’entreprise, des responsables politiques du monde entier ainsi que des intellectuels et des journalistes afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète.

-Saturation du marché : Le conférencier explique que le marché est saturé. L’économie réelle est en réalité saturée depuis les années soixante dix dans les pays occidentaux. Les classes dirigeantes occidentales ont donc décidé de réorienter leurs économies vers la vitalisation ce qui a entretenu l’illusion d’une croissance économique qui n’était dans le réel que fictive. Les peuples et les Etats occidentaux ont pu continuer de consommer notamment grâce à l’endettement, l’abus de la planche à billet avec le risque de surendettement et d’inflation qui lui sont inhérent. Ce qui se passe depuis 2007, c’est la panne progressive de cet hologramme. La croissance même fictive n’existe plus.

-Concurrence des chinois : Pour poursuivre dans une répartition avantageuse la plus value en faveur du capital, les détenteurs du capital occidentaux ont transféré le tissu industriel occidental vers les pays ou la force de travail est meilleur marché et ont misé sur les services. La croissance des pays émergent et surtout de la Chine comme source de la consommation occidentale a eu une conséquence structurelle : la chute de l’Occident comme pôle dominant dans le monde !

- Epuisement des matières premières : le rapport entre la croissance de la population, l’ hyperconsommation et l’épuisement des ressources est à présent le principal problème qui se pose à l’humanité.

-On crée de la misère partout, les peuples n’ont plus d’espoir : Le conférencier en arrive naturellement à cette conclusion. En effet, les situations de pénuries mènent aux agitations sociales.

Comment faire pour éviter la révolution et garder le pouvoir : On peut se dire que le système étant à sa limite, ceux qui sont aux manettes trouveront des solutions et prendront la décision qui s’impose : refonder une civilisation nouvelle. Grave erreur. Les « élites » de cette civilisation défunte vont tenter de sauver leur rêve, en le restreignant en gros à elles seules, et à une minorité qui leur sera associée. Le conférencier pose donc cette question fondamentale : Comment faire pour éviter la révolution et garder le pouvoir ?

-Le foot et la star académy : pour garder un pays calme avec des pauvres qui crèvent dedans, des solutions sont proposées dont le foot et la star académy. On pense immédiatement au "tititainement" conceptualisé par Brezinsky, une sorte de panem et cirenses post moderne selon lequel deux dixièmes de la population mondiale suffisent à assurer la production, la population surnuméraire devant être encadré en la dérivant vers un abêtissement généralisé.

-La peur : Oussama Ben Laden prend alors la parole et explique que son partenariat avec les USA a permit un renforcement du pouvoir central et le contrôle des citoyens. Lorsque la vie économique des Etats devient précaire, les gouvernements centraux pour contenir les troubles sociaux assument des responsabilités supplémentaires et étendent leur pouvoir. Comme prétexte, ils se créent un ennemi fictif pour que la population réclame elle-même une plus grande centralisation.

Les gouvernements centraux peuvent également opposer les populations entre elles par les questions sociétales : les peuples sont divisé sur des critères ethniques, religieux, idéologiques, sexuelles ce qui suscite la haine de tous contre tous.

Cet extrait de seulement trois minutes brosse de façon assez spectaculaire la situation et la psyché de ceux qui nous gouvernent .Mais ce n’est une théorie du complot qui ne tient pas une seconde, bien entendu …
source
Source :
Matricecensuree
Enregistrer un commentaire