Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

lundi 21 octobre 2013

Je suis venu pour vous apporter la paix !

 


Je suis venu pour vous apporter la paix !
           
Les Chrétiens sont quand même des gens héroïques qui font parfois des gestes qui n’ont de cesse de m’étonner. Il se trouve qu’à la fin de la semaine dernière deux événements majeurs ébranlèrent la grande communauté chrétienne habitant la Syrie.

La première concernait la demande formulée par une quantité importante de gens d’obédience chrétienne qui ont sollicité l’obtention de la citoyenneté russe auprès de l’Ambassade de Russie en Syrie. Cette démarche symbolique prouvait que le seul espoir que gardent ces gens est intrinsèquement lié à la présence orthodoxe russe dans la région. La deuxième facette de la même réalité concerne l’inauguration de la statue du Christ la plus haute au monde dépassant même la hauteur de celle de Rio de Janeiro. Cet événement aurait été orchestré par le Patriarcat moscovite, un sculpteur arménien et le clergé orthodoxe syrien. La statue porte une inscription en araméen qui est la suivante : « Je suis venu pour vous apporter la paix ! »

Nous avons demandé à Thierry Meyssan, premier journaliste de France vivant et travaillant en Syrie, de nous donner une idée de l’existence des chrétiens dans la région et du contexte qui enfanta l’idée de l’érection de ce monument grandiose.

Thierry Meyssan. La situation des chrétiens ici est la même que de toutes les personnes favorables à l’organisation laïque de la société. On peut distinguer la situation entre les gens qui s’en tiennent à une société du type saoudien et puis tous les autres impliquant toutes les minorités religieuses dont les chrétiens ! Les chrétiens ici représentent la communauté la plus importante du Proche-Orient. C’était le cas il y a quelques années. Ça l’est encore plus depuis le départ en mars des chrétiens en Irak. Il y a un mois, survint une série d’attaques dans un village syrien dans la montagne où l’on continue à parler araméen. Ce village a été pris par les rebelles et puis repris par l’armée nationale. Pendant la période de la domination des contras il y a eu des massacres importants.

LVdlR. Croyez-vous à l’avenir des chrétiens en Syrie après le départ de Bachar al-Assad ?

Thierry Meyssan. En premier lieu, la possibilité pour les chrétiens de vivre en Syrie, c’est quelque chose qui semblait acquis depuis des siècles et qui a vraiment été une caractéristique de la civilisation syrienne. A mon sens, aucune autre civilisation n’a été capable de le développer parce qu’ici les gens cherchaient à s’entraider. Par exemple, vous avez la Grande Mosquée à Damas où se trouvent enterrés les reliques de Saint Jean-Baptiste ! Et vous avez tous les jours, pendant des siècles et encore aujourd’hui des chrétiens et des musulmans priant ensemble dans cette mosquée ! Cette mosquée a été créée sur l’emplacement d’une ancienne église qui elle-même fut un ancien temple de Jupiter, etc. Et quand les musulmans fondèrent cette mosquée, ils ont dédommagé les chrétiens en leur donnant une église un peu plus loin. Et aujourd’hui encore les moines qui tiennent cette église appellent les musulmans à venir faire leurs prières de musulmans tandis que les imams appellent les chrétiens à aller à la messe. Donc c’est vraiment une communauté très ancienne !

Si l’Etat laïc syrien devait être renversé, bien évidemment il n’y aurait plus de société laïque ici. Il y aura une dictature religieuse de type saoudien. Et dans ce cas les églises seraient interdites et les chrétiens devraient partir. On se rappelle qu’en Arabie saoudite il est interdit d’avoir des églises et que le fait de prier comme un chrétien peut servir de cause d’incarcération même s’il y a des exceptions pour les compagnies tenues par les Occidentaux.

LVdlR. Avez-vous entendu parler de l’inauguration de la statue de Jésus-Christ crée en Arménie, commandée par le Patriarcat de Moscou et les Orthodoxes syriens et qui, haute de ses 36 mètres, se dresse maintenant même au cœur des hostilités entre les camps rivaux ?

Thierry Meyssan . Non, je n’ai pas entendu parler de cela parce qu’ici il y a eu une semaine de vacances. Il n’y a pas eu de journaux ! »

Commentaires de l’Auteur. A chacun sa vérité. Pendant que la France renie sa religion en détruisant les églises et se taisant pudiquement à propos du sort des chrétiens syriens massacrés tous les jours en Syrie, les Russes, eux, rassemblent les moyens dans les paroisses pour aider les malheureux et leur faire envoyer les vivres. Le témoignage poignant de Thierry Meyssan prouve une fois de plus le rôle désastreux que joue l’Arabie saoudite soutenue par le Qatar et la France dans cette région du Proche-Orient.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.
Alexandre Artamonov source            
Enregistrer un commentaire