Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

jeudi 24 octobre 2013

Ménagères Asiatiques versus Goldman Sachs : le retour

aa3
Tiens on retrouve notre papier de ZH avec GS et l’or à 1050$ , qu’on avait traduit partiellement il y plus d’un mois http://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/09/25/zerohedge-goldman-sachs-predit-lor-a-1050/ ; toujours très techniques les papiers de ZH , ça prend parfois un temps fou : cette traduction est plus complète ; Depuis il y eu William KAYE qui a reparlé http://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/10/16/william-kaye-chez-kingwoldnews-nous-sommes-maintenant-dans-la-phase-finale/ : l’attaque à bien eu lieu et normalement l’or devrait repartir à la hausse (surtout dans ce contexte où le dollar est affaibli) , mais un oeil sur le cours nous dit que le rebond n’est pas assez fort : à ce point difficile à dire … les stocks des bullions banks sont très bas … : bref ne vous fiez pas au prix, et l’or n’ira pas à 1050 , on risque plutot de ne plus pouvoir en acheter (comme en INDE) vu l’évolution rapide de la législation ; N’attendez pas : nous sommes plus proche des bas que du top .

revue de presse 2013 Z@laresistance

Goldman Sachs dit encore une fois s’attendre à ce que le prix de l’or chute, et fixe sa prévision de moyen-terme à 1050 dollars.

En laissant de côté le gène schizophrène nécessaire à la compréhension des prédictions en constante fluctuation de toutes ces grosses banques, il est incroyable de voir que les gens continuent de les écouter malgré leurs bilans abyssaux et leur campagne ouverte contre l’or.

Il ne fait aucun doute que les too-big-to-fail peuvent faire bouger les marchés – mais elles ne font que dire ce qui est bon pour elles, pas pour nous.

Lors de ma visite en Chine il y a deux ans, devinez de qui personne ne parlait ? De Goldman Sachs. On en entendait bien entendu parler des Etats-Unis, mais le régime journalistique consistait majoritairement en des informations sur l’activité Chinoise, et non la situation en Amérique du Nord. Et, surprise, l’opinion de l’autre côté du grand mur bleu est très différente de ce que l’on peut entendre aux Etats-Unis – et parfois même diamétralement opposée.

Non seulement la ménagère Chinoise, peut-être l’espèce d’épargnant la plus précautionnée du monde, n’a presque jamais entendu parler de Goldman Sachs et de ses prévisions d’un prix de l’or à 1000 dollars, mais si elle en avait eu vent, elle se serait certainement exclamé 垃圾! (Balivernes !)

En voici la preuve. Depuis le premier janvier, les investissements en ETF ont perdu 26%. Mais les ménagères Chinoises ne cessent pas d’acheter de l’or, et ne vendent certes pas celui qu’elles possèdent déjà.


La ligne en pointillés rouges représente les flux sortants enregistrés par GLD la semaine dernière. Les barres de couleur or représentent les importations mensuelles d’or de la Chine via Hong Kong. Nous pouvons voir que la Chine a absorbé plus de deux fois ce que les investisseurs Américains en ETF ont vendu, voire bien plus, parce que nous ne disposons que des données d’importations depuis Hong Kong jusqu’au mois de juillet.

Et les choses vont encore plus loin.

En creusant un peu plus, on s’aperçoit que les importations cumulées de la Chine jusqu’au mois de juillet ont dépassé les 26,7 millions d’onces (831 tonnes) sur l’année 2012.

Cela signifie que plutôt de s’être éloignés de l’or après l’effondrement de son prix plus tôt cette année, les Chinois ont continué d’acheter du métal jaune à chaque fois qu’ils en ont eu l’occasion. L’an dernier, les sociétés minières Chinoises ont produit 12,9 millions d’onces d’or (403 tonnes de métal) dont aucune n’a quitté le pays.

En observant les livraisons de métal physique du SGE et celles du COMEX et les comparant à la production globale, la tendance est claire :



Les livraisons du SGE sont beaucoup plus importantes que celles du COMEX. Les ratios de livraison sur le COMEX ont toujours été inférieurs avec 10% contre plus de 30% sur le SGE. Entre janvier et juin, le SGE a presque égalé le total de livraisons de l’an dernier.

Plus intéressant encore : les livraisons du SGE sont proches de la production minière globale. Au cours des six premiers mois de cette année, elles ont atteint 35,3 millions d’onces (1098 tonnes), soit 20% de moins que ce que les sociétés minières du monde ont produit l’an dernier.

Et ce sont des informations comme celles-ci auxquelles les Chinois prêtent attention – et pas à ce qu’écrit Goldman Sachs.

Et ce n’est bien sûr pas que les Chinois. L’Inde demeure le plus gros marché de l’or du monde. Malgré les restrictions imposées par son gouvernement, Madame Singh a acheté plus de bijoux et d’or au cours du dernier trimestre que la ménagère de n’importe quel autre pays.



La Chine et l’Inde représentaient environ 60% du marché global de la bijouterie lors du dernier trimestre, et approximativement la moitié du marché des barres et pièces d’or. Les deux pays ont vu leur demande augmenter de 50% au cours de la première moitié de l’année par rapport à la même période en 2012.

Et les deux pays continuent d’enregistrer des records…
La Chine a acheté 8,8 millions d’onces (275 tonnes) d’or, soit 87% de plus que l’an dernier
L’Inde a acheté 9,9 millions d’onces (310 tonnes) d’or, soit 71% de plus que l’an dernier

Il est vrai que les importations officielles de l’Inde ont chuté en août pour passer à 0,08 million d’onces d’or (2,5 tonnes), soit une baisse de 95% par rapport au million et demi d’onces enregistré en juillet. Il n’est pas certain, en revanche, que les autorités Indiennes soient réellement parvenues à contrer les importations, compte tenu de l’ampleur des activités de contrebande. La saison des mariages approche, et la demande a de fortes chances de rebondir.

La demande physique a également augmenté en Thaïlande, en Indonésie et au Vietnam, avec des hausses de 20 à 40%. Les pays Asiatiques représentent donc le gros de la demande en or, avec 70%.

Les Asiatiques sont-ils plus intelligents que Goldman Sachs ?

Que cela signifie-t-il pour nous, investisseurs ?

La structure du marché de l’or se transforme. L’or se déplace depuis les mains des plus faibles – qui recherchent le profit – aux mains les plus fortes, qui achètent avec une vision de long terme.

L’or se déplace d’ouest en est. Vous le savez certainement déjà, mais c’est ce que nous indiques les point développés plus haut – et la tendance ne présente pas de signe de ralentissement.

L’est finira par avoir un impact bien plus grand sur les prix. A mesure que les pays Asiatiques absorbent le marché, leur influence sur les prix ne pourra que croître.

Le marché haussier de l’or n’est pas terminé, contrairement à ce que nous dit Goldman Sachs. Quand j’ai lu son commentaire sur le marché de l’or, je me suis posé la question de savoir s’il le comprenait réellement. Il faut dire que leurs analystes ne possèdent pas d’or.

Madame Chang, je suis de votre coté.
http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-menageres-asiatiques-versus-goldman-sachs.aspx?article=4526514434G10020&redirect=false&contributor=Jeff+Clark.
source
Enregistrer un commentaire