Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

lundi 14 octobre 2013

Pourquoi les femmes musulmanes sont-elles si actives à défendre leur statut de musulmanes?

Merci André et Xuan
 
Extraits du livre: Joie d’une femme musulmane par Nonie Darwish






Portez une attention particulière au texte en rouge à la fin.
 Écrit par une femme née musulmane en Égypte ...

Dans la foi musulmane, un homme musulman peut épouser une enfant aussi jeune que 7 ans et consommer ce mariage à 9 ans comme l'a fait "le beau modèle" Mohamed.



 _On donne la dot à la famille en échange de la femme (qui devient son esclave) pour l'achat de son intimité et il peut l'utiliser comme un jouet.
_Pour prouver un viol, la femme doit avoir quatre témoins masculins. Souvent après qu'une femme a été violée, la famille a le droit de l'exécuter (une mise à mort d'honneur) pour rétablir l'honneur de la famille.
_Les maris peuvent battre leurs femmes à volonté et l'homme n’a pas à dire pourquoi il les a battues.
_On permet au mari d'avoir 4 femmes et une femme provisoire pendant une heure (la prostituée) à sa discrétion.
_La loi musulmane (la Sharia) contrôle le privé aussi bien que la vie publique de la femme.
_Dans le monde Occidental, les hommes musulmans commencent à exiger de la Loi Sharia le non-divorce de la femme et le contrôle complet d'elle.

C'est étonnant et alarmant de voir combien de nos sœurs et filles dans des universités américaines et canadiennes épousent maintenant des hommes musulmans et se soumettent elles et leurs enfants à la loi Sharia ne soupçonnant pas ce qui se passe vraiment. Déchirure de l’occident en deux.

L'auteur et conférencière Nonie Darwish dit que le but des Islamistes radicaux est d'imposer la loi Sharia au monde, en éliminant la loi Occidentale et la liberté.

Nonie Darwish est née au Caire et a passé son enfance en Égypte et Gaza avant l'immigration aux E-U en 1978, quand elle avait huit ans.
Son père est mort en menant des attaques secrètes sur Israël. Il était un officier militaire égyptien de haut rang placé avec sa famille à Gaza.
Mais Darwish a développé un esprit sceptique dès son jeune âge.
Elle a mis en doute sa propre culture musulmane et son éducation.
Elle s’est convertie au christianisme après l'audition d'un pasteur chrétien à la télévision.
Dans son dernier livre, Darwish nous met en garde contre la loi sharia et comment elle est manifestée dans les pays Islamiques.

Pour l’Occident, elle dit que des Islamistes radicaux travaillent pour imposer la sharia au monde.
Si cela arrive, la civilisation occidentale sera détruite.

La loi islamique (Sharia) enseigne que les non-musulmans devraient être subjugués ou tués dans ce monde.
Tandis que les habitants de l’Occident ont tendance à penser que toutes les religions encouragent une certaine forme de règle d'or et de liberté, la Sharia enseigne deux systèmes d'éthique : un pour les Musulmans et un autre pour les non-musulmans.
Tandis que les habitants de l'Ouest ont tendance à penser à une forme de religion développant une compréhension personnelle de leur relation avec Dieu, la Sharia préconise d'exécuter les gens qui les critiquent.

Il est dur d'imaginer cela de nos jours, des savants islamiques reconnaissent que ceux qui critiquent l'Islam devraient être exécutés.
Tristement, tandis que la conversation d'une réforme islamique est commune et même assumée par plusieurs à l'Ouest, on fait taire de tels murmures dans le Moyen-Orient par l'intimidation.
Tandis que les habitants de l’Occident s’habituent à une augmentation de la tolérance religieuse avec le temps, Darwish explique comment des pétro-dollars sont utilisés pour cultiver une forme extrêmement intolérante de l'Islam politique en Égypte et ailleurs.»

Dans vingt ans, il y aura assez d'électeurs Musulmans aux États-Unis, au Canada et au Québec pour élire le Président ou le Premier ministre par eux! Imaginez la suite... Vous pouvez regarder comment ils ont pris plusieurs villes aux USA et au Canada,
Dearborn au Michigan, Brampton en Ontario et bientôt Rimouski au Québec, etc.


Je pense que chacun aux États-Unis et au Canada doit lire ceci, mais avec l'ACLU (l'Union pour la défense des libertés civiles), il n'y a aucune chance que ce soit largement rendu public, à moins que chacun d'entre nous ne le fasse suivre!
C’est trop mauvais que plusieurs soient désillusionnés de la vie et du christianisme pour accepter des Musulmans comme paisibles.

Tandis que les E-U , le Canada et le Québec se débarrassent du christianisme de tous les sites publics et effacent Dieu des vies de leurs enfants, les Musulmans planifient un grand jihad chez-nous. Leur taux de natalité est de 6 à 7 enfants par famille et nous 1 1/2, faite le calcul sur 20 ans.

Ceci est votre chance de faire une différence. Transmettez-le à votre liste de courrier électronique, au moins ceux-là le sauront.
Il revient à chacun de se faire sa propre opinion.

source



    
PORTRAIT - Sabatina James, autrichienne d'origine pakistanaise mariée de force, publie son témoignage...

On s'attend à voir une femme au regard inquiet, marquée par les brimades subies au Pakistan et les menaces de mort qui la poursuivent jusque chez elle, en Allemagne, où elle s'est réfugiée en 2004 après avoir fui sa famille. Mais c'est une superbe jeune femme au pas assuré qui entre dans la pièce. Le «cauchemar» des policiers qui assurent sa sécurité s'appelle Sabatina James – un faux nom –, a de longs cheveux bruns qui tombent sur les épaules, des yeux de biche, du gloss sur les lèvres, et porte un corsage décolleté sur pantalon moulant. Sabatina James est en France pour la sortie jeudi de son livre-témoignage, Mourir pour vivre à nouveau (éd. Le Cherche Midi, 16 euros).

Promise à un cousin au Pakistan
Elle y raconte sa vie d'avant, celle d'une Pakistanaise née dans une famille de mollah, une «bonne musulmane» dont la vie a basculé lorsque sa famille s'est installée en Autriche à ses 10 ans. Elle s'occidentalise à vue d'œil. Ses parents laissent faire – c'est encore une enfant.

Devenue femme, c'est le boomerang: ses tee-shirts, ses amis, ses aspirations, tout est injure aux yeux de ses parents, qui lui rappellent qu'elle est promise depuis des années à un cousin au Pakistan et qu'elle a intérêt à filer droit. Révolte, insultes, tabassages répétés, Sabatina encaisse tout, mais refuse ce mariage. Ses parents rusent en lui assurant que si elle revient avec eux au Pakistan, elle fera ce qu'elle veut.

Elle tombe dans le piège et les suit. Elle finira fiancée à son cousin, puis jetée dans une école coranique pour la remettre dans le droit chemin. Devenue soumise et effacée, elle a la permission de revenir en Autriche. Elle y rencontre Christian, un ami chrétien qui va l'amener à se convertir. «J'ai compris que la violence qui m'entourait n'était pas liée à ma culture, mais à ce qui est écrit dans le Coran: ‘‘Il faut battre sa femme si elle n'obéit pas'', dit un verset. Le christianisme m'a aidée à devenir libre», explique-t-elle.

Mais «au Pakistan, les gens qui renoncent au Coran sont tués». Menacée de mort par sa famille, elle déménage seize fois en neuf ans. Elle n'a plus entendu parler d'elle depuis dix ans, mais vit toujours recluse. Car depuis la sortie de son livre, un best-seller en Autriche, ceux qui ne supportent pas de l'entendre dire que «l'islam opprime les femmes» et que «cette religion doit se réformer» ont juré de la tuer.

source
Enregistrer un commentaire