Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mardi 15 octobre 2013

Sotchi : un milieu bienveillant



La ville de Sotchi est la première en Russie à avoir créé « un milieu bienveillant ». A la veille des Jeux Paralympiques de 2014, les magasins, les banques, les centres médicaux, les parcs et d’autres éléments de l’infrastructure urbaine sont devenus conformes aux standards du comité paralympique international de l’accessibilité.

Le programme de création à Sotchi d’un milieu sans barrières a débuté il y a deux ans, et maintenant, l’infrastructure de la ville, les ouvrages sportifs sont aménagés pour devenir accessibles aux personnes handicapées. Le chef du service des relations publiques de la corporation Olympstroi Denis Bolotski a raconté comment était créé le milieu bienveillant dans les nouveaux hôtels et dans le village paralympique où habiteront les sportifs:
« Dans les hôtels, il y a des chambres avec des meubles commodes – bas, sans angles aigus, spécialement prévus pour les personnes en fauteuils roulants. Les corridors sont élargis, les ascenseurs ont des appareils acoustiques qui soufflent l’étage nécessaire. Pour les mal-voyants, il y a des panneaux indicateurs en Braille. Dans la vallée d’Iméréty, tout à côté du parc olympique, un village pour les membres des jeux paralympiques est construit, près de 500 appartements. Dans ces bâtiments, il y a des appareils acoustiques, des indicateurs vocaux, des synthétiseurs de parole. Le village paralympique est créé à proximité des arènes. »Les personnes handicapées n’auront pas de difficultés pour venir d’un ouvrage sportif à l’autre, de la montagne au bord de la mer, a ajouté Bolotski.« Pour les groupes peu mobiles de la population, on a prévu des moyens de transport dotés d’indications en Braille, de boutons d’appel du conducteur. Il y en aura plusieurs centaines. »En tout, à Sotchi, pour les JO, conformément aux exigences du comité paralympique, plus de 1800 ouvrages seront réaménagés. La moitié d’entre eux appartient aux particuliers et aux entrepreneurs individuels, a raconté l’adjoint du maire de la ville Sergei Iourtchenko.

« Déjà, pratiquement 95 % propriétés privées n’ont plus de barrières. Une grosse part a été réaménagée à l’initiative des hommes d’affaires locaux. »Les transports en commun sont devenus plus « bienveillants » - à Sotchi, circulent 108 bus, accessibles aux personnes handicapées. 350 bus pareils circuleront bientôt. Le travail qui reste à faire pour préparer Sotchi aux Jeux Paralympiques sera terminé d’ici à la fin de l’année.
Maria Merkoulova
source

Enregistrer un commentaire