Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mardi 25 février 2014

Le Bitcoin en chute libre




Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour le Bitcoin ! Depuis ce mardi matin, le site de MtGox, l'une des principales plateformes d'échange de cette monnaie virtuelle, est inaccessible, et son patron a démissionné hier de la fondation mondiale du Bitcoin, chargée de promouvoir la devise. Parallèlement, une vaste cyberattaque contre le réseau Bitcoin vient d'être dévoilée par la firme de sécurité informatique Trustwave...

Plongeon du cours de la monnaie virtuelle

Hier, Mark Karpeles, le directeur général de MtGox, basé à Tokyo, a donc annoncé sa démission de la Bitcoin Foundation, l'association américaine de promotion de la monnaie virtuelle. La nouvelle a provoqué un nouveau plongeon du cours du Bitcoin sur MtGox, qui a chuté jusqu'à 135$ hier soir, contre 290$ la veille, et 560$ hier sur une autre plateforme, celle de Bitstamp, basée à Londres. Et ce matin, le site internet “mtgox.com” n'est plus accessible, remplacé par une page blanche !... Les détenteurs de bitcoins voient donc s'éloigner un peu plus la possibilité de récupérer leur monnaie virtuelle sur MtGox, où les transactions étaient déjà suspendues depuis près de 3 semaines, officiellement en raison de problèmes techniques. Les dirigeants de MtGox avaient indiqué avoir mis à jour une faille susceptible de permettre à des utilisateurs indélicats de retirer plusieurs fois les mêmes bitcoins... Malgré ses engagements à régler le problème, MtGox a été “lâché” par la fondation Bitcoin : le 10 février, le responsable scientifique de l'association, Gavin Andresen, avait ainsi estimé que la plateforme était seule responsable des problèmes rencontrés et qu'elle devrait être capable de les régler seule...

Attaque sans précédent contre le Bitcoin

Avec Mark Karpeles, la fondation Bitcoin a perdu son deuxième membre en moins d'un mois, après l'arrestation aux Etats-Unis de Charlie Shrem, le patron de la plateforme BitInstant, accusé par la justice américaine de blanchiment d'argent via le bitcoin.
Pour ne rien arranger, la monnaie virtuelle est l'objet d'une sérieuse attaque virale, si l'on en croit la firme de sécurité informatique Trustwave. Celle-ci a fait savoir hier qu'un virus appelé “Pony” a infecté des centaines de milliers d'ordinateurs pour voler des bitcoins et autres monnaies virtuelles à leurs propriétaires. Il s'agit de la plus grave attaque jamais lancée contre des monnaies virtuelles. Une autre cyberattaque avait déjà affecté début février les plateformes d'échange de bitcoins, obligeant au moins trois d'entre elles à suspendre les remboursements de bitcoins et entraînant une chute de la valeur de la monnaie d'environ un tiers depuis 3 semaines. En novembre dernier, le Bitcoin avait flambé pour dépasser les 1.000 dollars (contre 20$ début 2013 !), ce qui avait braqué les projecteurs sur la devise virtuelle, avant d'entrer dans une période de fortes turbulences...

Volatilité

La monnaie, dont l'utilisation a rapidement décollé depuis un an, s'est attiré ces derniers mois les foudres de nombreuses autorités et banques centrales, qui ont mis en garde, voire interdit l'usage de la monnaie virtuelle dans certains pays (Chine et Russie). Outre son caractère très volatil, cette monnaie permet de réaliser des transactions anonymes, ce qui attire les trafiquants en tout genre... Les défenseurs du bitcoin estiment que ces effets indésirables ne remettent pas en cause le principe même de cette monnaie virtuelle, qui est désormais acceptée par un certain nombre de commerçants ayant pignon sur rue. Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, eBay va autoriser les transactions en bitcoins, de même que Zynga (jeux en ligne) et la compagnie de vols spatiaux Virgin Galactic, fondée par Richard Branson.

vu ici
Enregistrer un commentaire