Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

jeudi 10 mars 2016

Petit guide en une étape pour tricher l’impôt: soyez riche

source Actualité
Vous pouvez bien rappeler aux riches que l’évasion fiscale est illégale, mais on sait maintenant que ce n’est pas ça qui va les empêcher de dormir.
9 Mar. 2016 par Mathieu Charlebois 12


Illustration: GraphicaArtis/Getty Images

Mes impôts me font faire de l’angoisse. J’ai peur de devoir trouver quelques milliers de dollars d’urgence parce que je ne suis finalement pas éligible à la déduction 481-b sur l’élevage de petit gibier («C’est une erreur de bonne foi, monsieur le gouvernement, je pensais que ma fille de 7 ans entrait dans cette catégorie!»).

Pourtant, j’ai les revenus chiches d’un pigiste de l’écrit. (Donnez généreusement.) Si MOI j’ai des boutons d’urticaire à cause de ma déclaration, que je me disais, les riches doivent bien avoir besoin d’un psy à temps plein!

Que j’étais naïf! Les riches ne sont pas stressés par l’impôt, voyons!

Quand ce merveilleux temps de l’année arrive, le millionnaire appelle simplement son comptable, qui envoie son argent admirer les magnifiques paysages de l’île de Man. Puis, le millionnaire retourne jouer au tennis en mangeant du caviar sur un yacht acheté avec le change trouvé dans le sofa de leur autre yacht.

Vous pouvez bien leur rappeler que c’est de l’évasion fiscale et que c’est illégal, mais on sait maintenant que ce n’est pas ça non plus qui va les empêcher de dormir.

Les journalistes de l’émission Enquête, qui n’ont comme but dans la vie que de nous garder en colère, ont déterré un nouveau scoop:


L’Agence du revenu du Canada (ARC) a offert une amnistie à plus d’une vingtaine de riches clients du cabinet comptable KPMG qui ont caché des millions de dollars à l’île de Man. Plus de 130 millions avaient été placés dans des sociétés-écrans enregistrées dans ce paradis fiscal selon un stratagème conçu par KPMG.

Ces multimillionnaires ne se verront imposer aucune pénalité et ne feront face à aucune accusation criminelle. Les clients n’ont qu’à payer les impôts qu’ils auraient dû payer sur leurs investissements extraterritoriaux non déclarés et des intérêts à un taux réduit.



[ICI Radio-Canada]

Aucune pénalité, aucune accusation et, comme une cerise d’insulte au sommet d’un immense sundae de manque de respect pour le contribuable moyen: des intérêts à un taux réduit!

Et pourquoi pas une lettre d’excuse pour le dérangement?


«Cher riche,

Nous sommes sincèrement désolés d’avoir découvert que vous fraudiez l’impôt. Soyez assurés que nous fermerons les yeux encore plus fort dans les années à venir pour que cela ne se reproduise plus.

Nous savons qu’il n’est pas agréable d’avoir à payer pour des hôpitaux publics alors que vous allez toujours dans des cliniques privées, mais l’ONU commence à nous chicaner un peu à cause de l’austérité. On n’a plus trop le choix…

Auriez-vous l’amabilité, richissime ami, de faire un modeste don à la société? Voyez cela comme une aumône dont les pauvres partout au pays vous seront infiniment reconnaissants.

Toujours à votre service,

Votre dévoué fonctionnaire de l’Agence du Revenu du Canada»

Ma bibliothèque de quartier est prête à envoyer un huissier chez moi pour récupérer l’amende d’un roman de Marie Laberge en retard de deux semaines, mais l’Agence du revenu va baisser les bras devant des centaines de millions volontairement cachés à l’île de Man?

Il y a à peine 77 000 personnes qui habitent sur l’île de Man, la moitié de ceux-ci sont des banquiers et personne ne sait quelle est la capitale de l’île de Man parce que son identité est protégée par le secret bancaire. On parle de ce genre d’endroit.

Les clients de KPMG y transféraient leur argent dans des sociétés-écrans dont les actionnaires étaient des prête-noms. On parle de ce genre de fraude.

On vit dans un pays où la police peut remettre 110 000 $ de contraventions à un sans-abri, mais où on va se plier en quatre pour ne pas donner d’amendes à des millionnaires gratte-cennes qui trouvent ça trop difficile, vivre en société?

À Montréal, on a même la gentillesse de leur poster leur compte de taxes foncières directement aux îles Caïman sans poser de questions. On est accommodant comme ça.

Que des tricheurs s’en tirent ainsi, sans conséquence, est révoltant. Si on ne peut pas les traîner en cour, peut-on au moins ajouter un aspect punitif à l’entente? Parce que moi, j’ai quelques idées de punitions qui pourraient être assez efficaces:

– On leur casse une jambe et on les fait attendre 27 heures et 24 minutes à l’urgence de l’hôpital Pierre-Le Gardeur.

– La prochaine fois qu’un centre de désintox fermera ses portes par manque d’argent, on les envoie, eux, l’annoncer aux hommes en détresse. «Désolé Steve, mais il manque 350 000 $ au budget, soit à peu près ce que j’ai versé à KPMG pour ne pas avoir à payer d’impôts. Bonne chance dans ta nouvelle vie d’ancien ex-toxicomane, Steve.»

– On les envoie remplacer un prof d’école publique en épuisement professionnel dans une classe de 35 élèves, dont 23 ont des problèmes d’apprentissage. Si les enfants n’en viennent pas à bout, les moisissures devraient faire le travail.

Quant aux comptables de KPMG, je propose qu’on leur fasse expliquer à une mère monoparentale sur l’aide sociale comment boucler son budget. Et attention: aller porter l’enfant au pawnshop n’est pas une option! Avec les comptables de KPMG, il faut toujours spécifier… http://www.lactualite.com/politique/petit-guide-en-une-etape-pour-tricher-limpot-soyez-riche/
http://www.lactualite.com/politique/petit-guide-en-une-etape-pour-tricher-limpot-soyez-riche/
Enregistrer un commentaire