Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mercredi 14 septembre 2011

Bien", "Mal" et ascension...

SOURCE 
Les personnes qui expérimentent « l’ombre » ne sont ni à plaindre ni à envier, elles évoluent dans leur sphère de conscience, certaines d'être à leur place, et elles ont raison.

Dans l'absolu il n'y a ni bien ni mal, juste des expériences à vivre. Ceux qui prétendent être du "bon côté", dans la "lumière", sont autant dans la vérité que ceux qui nous apparaissent évoluer dans "l’obscurité".
Il y a en ce moment une expansion du mal (pour ceux qui estiment être dans le "bien") et cela nous est intolérable, insupportable. Ceux qui gravitent dans ce que l’on nome le "mal", ont actuellement un sentiment d'universalisation de leur vision du monde, ils ne souffrent pas, n’éprouvent strictement aucune culpabilité puisqu’ils sont dans leur vérité. Pour ces personnes, ce sont les autres qui se fourvoient !
Il n’y a aucun jugement à avoir, même si cela reste plus facile à dire qu’à mettre en pratique. Ce sont des cycles, il n'y a jamais aucun gagnant sur cette planète, juste une alternance des polarités. La période du "mal" ou Kali Yuga se termine dans l’apothéose, ce qui s'en viendra sera très différent, et ainsi de suite, éternellement.
Tant que les gens n'auront pas compris qu'ils doivent sortir de ce jeu éternel, ils le vivront à l'infini. Le secret des secrets est qu'il faut sortir d'ici. Pour cela il faut faire tomber les voiles derrière les voiles, c'est-à-dire l'empilement de nos croyances, qui nous structurent et nous empêchent de comprendre le jeu.
Cela revient à se mettre à nu, mais pas en fouillant dans nos émotions, notre vécu ou en essayant n’importe quelle thérapie prometteuse, mais en regardant froidement ce monde et en comprenant comment il nous a structuré, à travers une infinité de croyances, religions, philosophies, doctrines, éducation, dogmes en tous genres. Cela ne se réalise pas avec des prières, en récitant des mantras ou en prônant l’amour inconditionnel, il faut remonter les manches, avec courage, et être prêt à vivre des moments « border Line ».

Le résultat en vaut la chandelle : l’ascension est le phénomène qui correspond à la sortie de cet endroit étriqué, ou nous avons l’impression de vivre : la Terre.
Il y a deux façons de sortir d’ici : par la petite porte ou par la grande :
La petite porte correspond à la mort physique, qui apparemment nous conduit à revivre ici des expériences à l’infini.
La grande porte ou ascension : nous ne réintégrons plus notre « superconsciencemère » après notre mort, nous devenons une nouvelle « superconsciencemère » ! Ce processus n’est pas un processus de groupe ou global, c’est un processus individuel, favorisé par le cycle cosmique en cours. Cela n’a rien d’automatique, c’est une opportunité pour ceux qui souhaitent la saisir.

Nous sommes des émanations de notre « super conscience mère » (âme).  De cette superconscience, émane des petits Pierre, Paul, Marie, Fatima, Médor, Spok. Ces « individualités » constituées d’unités de consciences (médichloriens) vont s’enrichir d’expériences sur Terre, ou ailleurs, sous des formes très différentes (ET, humains, animaux…). Au moment de leurs morts, ces émanations réintègrent leur superconsciencemère, qui s’expansé perpétuellement, se « nourrissant » de la multitude des vécus. Ces « superconsciencesmères »  évoluent dans leur propre réalité. Elles sont elles-mêmes les émanations d’hyperconsciences………

Tout cela n'est qu'une tentative de cerner notre place dans ce grand jeu de rôles.

Enregistrer un commentaire