Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

dimanche 13 novembre 2011

Ennemi numéro 1 du gouvernement mondial secret, Daniel Estulin


Daniel Estulin ne monte jamais dans un ascenseur sans avoir au préalable vérifié la fermeture du plancher de celui-ci.
Daniel n’a pas toujours eu peur des ascenseurs. Cette peur a commencé en 1996 à Toronto, quand se retirant d’un étage supérieur d’un immeuble “intelligent”, de ceux qui ressemblent à ces fourmilières de bureaux, dans lesquelles on ne devrait pas avoir peur d’autre chose que du café, quelqu’un l’a pris par l’épaule quand il allait monter dans l’ascenseur sans vérifier la présence du plancher. Il n’y en avait pas. Celui-ci est convaincu que ce fut la 1ere des 3 tentatives d’assassinat par la CIA dont il a souffert afin de le réduire au silence lui et son enquête de plus de 13 ans sur le Club Bilderberg.

Une enquête déjà synthétisée dans son livre “La véritable histoire du Club Bilderberg” présent dans les classements de vente de 25 pays et qui met a nu la nature la conspiration de cette sorte de gouvernement mondial occulte qui part l’intermédiaire de réunions annuelles, toujours ignorées par la presse et toujours en parallèle des réunions du G8, décide des événements à venir et des mouvements des marches qui modèleront l’avenir de la communauté internationale. Guerres incluses, surtout les guerres.

Promu par Rockefeller et fondé en 1954, le Bilderberg Club serait le cœur d’un réseau de sociétés secrètes, parmi lesquelles la Skulls & Bones dont font partie George Bush, John Kerry, Bill Clinton et une bonne part de la caste politique qui dirigent les USA.
Le but du Bildergerg serait celui d’exercer une domination globale sur le secteur commercial, financier et politique, laissant toutes les élections démocratiques comme une simple anecdote qui n’affecterait jamais le pouvoir établi. Qui contrôlerait aussi tout le secteur médiatique, et c’est pour cela, selon Daniel, que l’on ne parle jamais du Club, et que les réunions n’apparaissent pas aux infos, ces réunions dans lesquelles se rejoignent Chefs d’État, membres de familles royales, présidents de grandes multinationales et premiers ministres dans lesquelles ils viennent concourir pour recevoir des ordres ou écouter comment sera leur tache.

Dans ce sens, lors de la réunion de l’année dernière, qui a eu lieu au Sofitel de Rottach-Egern (Bavière), avec des forces de sécurité spéciales de cinq pays différents, auraient assisté tant Angela Merkel que Gerhard Schroeder pour apprendre qui des deux allait être le futur leader allemand.
Le Club aurait un noyau dur de quelques 75 membres permanents, plus 50 autres amovibles qui chaque année reçoivent une invitation pour la réunion, réunion traitant de programmes stratégiques pour savoir qui va occuper le pouvoir cyclique. Selon Estulin, lors de la dernière réunion, auraient été présent Joaquin Almunia y Miguel Sebastian, les conseillers économiques du Président espagnol.
Toutes les responsabilités d’influence mondiale, depuis le FMI jusqu’à la Banque Mondiale en passant par l’ ONU, seraient gérées et décidées par les Bilderbergers.

L’imperfection, un hasard ?

À propos de l’épisode de Toronto, il y a une coïncidence avec une info exclusive obtenue par Estulin qui provoqua au Canada de grandes manifestations qui portaient le slogan: “nous voulons savoir”. Les Bilderbergers, cette année se réunit à King City, ville limitrophe avec Toronto, et avait décidé, selon Daniel, de promouvoir le projet “Grand Canal” dans l’intention de fusionner les É.-U. et le Canada anglophones en un seul pays et un seul marché énergétique, favorisant ainsi la séparation du Québec et la purge des éléments francophones par l’intermédiaire d’un pacte gouvernemental avec les nationalistes d’une façon très similaire à ce qui est en train de se dérouler en Catalogne.
L’info de première main, révélée par Estulin, le convertit en un des journalistes d’investigation les plus sollicités aux É.-U., puis cette directive aurait été ajournée, mais pas le projet…
D’autre part cela lui a valu d’être mis en 1ere position sur plus d’une liste d’homme a abattre.
Face a ceci et face également aux informations plus ou moins incroyables qu’il traite, Estulin dit qu’il y a seulement deux options: Me croire, ou bien croire les médias dépendants du Bilderberg qui essayent de me faire passer pour une espèce de dingue qui invente des théories conspiratrices délirantes.

Daniel Estulin est russe et petit fils d’un Colonel du KGB dont la réputation est très présente chez les vétérans du service secret soviétique.

Il arrive à la réunion flanquée d’une chemise qui attire l’attention, catogan et un certain style “Dolce & Gabanna”. Il vient juste de recevoir un courrier urgent par UPS, une documentation sensible qui vient des É.-U. d’un membre du service secret. Je dépends absolument de mes sources d’information. Ce sont des relations de plus de 13 ans et elles sont excellentes. Il faut savoir que dans tous les services secrets, même les plus néfastes, il y a toujours des patriotes qui se sentent en devoir d’informer des excès de leur gouvernement. Un des documents porte même dans son titre le mot tant suggestif: Iran…
Cette guerre est déjà décidée. De fait elle devrait déjà avoir débuté. Mais les Bilderbergs ont décidé de la retarder, à cause de Katrina et de l’enlisement de la guerre en Irak. Mail elle commencera cette même année ou début de la prochaine. Avant ceci, le prix du baril montera jusqu’à 150 dollars.

L’autre guerre qui a souffert des retards, c’est celle de l’Irak qui certainement a provoqué beaucoup de distensions au sein du Bilderberg à cause de la dénonciation populaire: ” ce sont des obsédés de la discrétion. Ce qu’ils redoutent le plus c’est que les peuples se rallient à une cause commune, protestent et posent des questions, comme cela est justement arrivé avec l’Irak. C’est pour cela que durant la réunion de 2002 dans l’état de Virginie, Donald Rumsfeld aurait été obligé de repousser jusqu’en mars 2003, une invasion qui était décidée pour octobre 2002″. Selon Daniel, les guerres d’Afghanistan et d’Irak comme la prochaine en Iran, serait véhiculé à une stratégie globale fomentée par le Bilderberg pour prendre possession des sources d’énergie juste au moment ou les prévisions indiquent qu’il reste du pétrole pour 20 ou 30 ans. Car ceci préoccupe le Bilderberg. Et si eux sont préoccupés, nous, nous devrions être terrifiés. Pour mener à bien cette campagne militaire qui n’est toujours pas terminée, ils avaient besoin d’un prétexte, une sorte de Pearl Harbor. Ce fut le 11 septembre, dans lequel Dick Cheney fut un des acteurs. Cette théorie fut déjà racontée par Michael Ruppert dans un livre, franchir le Rubicon.

Que le lecteur choisissent vers quelle option se tourner pour assimiler cette vision du monde qu’à Daniel Estulin. Le croire ou non. Mais lui, cette année encore, continuera d’enquêter sur chaque réunion du Bilderberg pour essayer de découvrir ses secrets.
Telle est son insistance dans la cause, qu’il a réussi à ce que dans tous les aéroports sa photo soit illustre de la mention “terroriste”. L’année dernière, après avoir reçu l’information que l’Allemagne serait le prochain pays hôte de la réunion, il essaya de voler depuis Madrid vers Munich. Il mit 14 heures pour y arriver. Premièrement l’avion fut dévié vers Milan, où on l’attendait pour lui mettre les menottes et lui faire subir un interrogatoire de 4 heures. Sans aucun chef d’inculpation.
Quand enfin il arriva en Allemagne, la police locale lui refit le même interrogatoire et le laissa partir seulement avec l’avertissement suivant: “Tu seras sous surveillance à tous moments, à la moindre erreur on te mettra en prison.”

Plus que jamais, Daniel Estulin continuera de vérifier le plancher des ascenseurs avant d’y monter.
source
Traduit par Chevalier Jedi
Source : http://www.elmundo.es/papel/2006/04/22/opinion/1960953.html

Enregistrer un commentaire