Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

samedi 4 février 2012

Le carnaval de Venise

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle italienne remontant au Moyen Âge. Apparu vers le Xe siècle, il a été institutionnalisé et « codifié » durant la Renaissance. Après une période d'éclipse au cours du XXe siècle, il est réapparu, sous sa forme actuelle, en 1979.
Le carnaval de Venise se déroule tous les ans vers la fin du mois de février ou le début du mois de mars, au cours de la période de douze jours précédant le Mardi Gras. Il attire des foules considérables venues du monde entier pour participer à la fête, en se déguisant et, devenu une attraction touristique planètaire, il a quelque peu perdu son authenticité et son caractère vénitien.
Historique 
En 1094 le carnaval était déjà mentionné dans une charte du doge Vital Faliero de Doni, et en 1269 le Sénat prescrivait qu'on eût à considérer la veille du Carême comme un jour de fête (Mardi Gras).
On pouvait alors porter le masque, grâce auquel on retrouvera plus tard une ombre de l'égalité perdue au cours du temps, quand, sous des vêtements d'emprunt, les nobles fraternisaient encore avec le peuple.
Inspiré par la Commedia dell'arte, le déguisement traditionnel est la bauta, comprenant le tabarro, la larva et le tricorne, ou encore le masque d'Arlequin (son habit est coloré à losanges : au XVIe siècle, loin d'être élégant, l'habit était simplement rapiécé pour figurer les haillons d'un mendiant).




Autrefois, ces déguisements permettaient à tous les Vénitiens, quelle que soit leur condition sociale, de participer à la fête. Mais suite à des problèmes, le carnaval fut interdit par Napoléon Bonaparte durant plusieurs années et ensuite autorisé à nouveau par les Autrichiens.
De nos jours
Réapparu à la fin des années 1970, c'est aujourd'hui l'un des carnavals les plus connus au monde. L'ambiance n'est plus la même, et les déguisements ont eux aussi évolué. C'est sur la grande galerie du palais des Doges d'époque et de style gothique que se retrouvent volontiers les masques du carnaval dont la vogue très ancienne fut relancée par la municipalité à la fin des années 1980. Toutes ces festivités, qui durent désormais près d'un mois, avaient été supprimées dès la chute de la Sérénissime République, soit à la fin du XVIIIe siècle. C'est pourtant au cours de cette époque que le carnaval connu une véritable apothéose. Il transformait la ville en un gigantesque bal costumé.
Durant ces quelques jours de fête, les touristes affluent du monde entier. Le dernier week-end du carnaval, un jury international choisit le prix du « masque le plus beau ».
Enregistrer un commentaire