Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mardi 4 juin 2013

Derrière les mystères et légendes de la franc-maçonnerie

Qui se cache réellement derrière les francs-maçons ? Quelles sont leurs motivations ?
Outre le fait que l'on retrouve leurs traces sur les bâtiments et l'architecture de certaines grandes villes, certains pensent qu'ils ont été jusqu'à influencer certains moments de l'Histoire.
Et si c'était le cas, était-ce dans un but purement humaniste ou dans une perspective conspirationniste ?
C'est ce que nous allons tenter de découvrir à travers ce reportage.







Notre investigation commence dans la capitale des Etats-Unis, Washington DC. Elle fut construite par LENFANT sous les instructions du premier président du pays, George Washington. Ce dernier était connu pour appartenir à la franc-maçonnerie, et on peut y retrouver les traces dans l'architecture de cette ville. En effet, les photographies par satellite montreraient que les rues n'ont pas été construites par hasard, mais de telle manière à dessiner certaines formes géométriques hautes en significations. Ainsi, on pourrait retrouver le tracé des symboles maçonniques qui sont le compas et l'équerre, mais également un pentagramme qui relierait tous les bâtiments importants de la ville et dont le dernier sommet convergerait avec la maison blanche.

Certains pensent que la franc-maçonnerie était même à l'origine de la fondation des Etats-Unis. Lors de la signature de la déclaration d'indépendance, 9 parmi les 55 signataires appartenaient à la franc-maçonnerie.
Bien que l'organisation évolua en parallèle de la nation, il y eut tout de même 15 présidents sur 43 qui furent membres de la société secrète.
Pour autant, ce ne sont évidemment pas ces seuls faits qui font penser à ces personnes que la franc-maçonnerie exerce un pouvoir sur la nation. En effet, selon eux, il existerait même des traces de leur influence sur les billets de 1$. On peut ainsi y voir une pyramide inachevée dominée par un seul œil. Ce dernier qui est appelé « œil de la providence » est un symbole fort de la société maçonnique et on peut le retrouver sur bon nombre de constructions partout dans le monde.

La culte du secret exercé par l'organisation a poussé certains individus conspirationnistes à postuler des hypothèses aussi variées qu'insolites. L'une d'entre elles formule par exemple que les francs-maçons seraient à l'origine de la folie meurtrière de Jack l'Éventreur au XIXe siècle.

Mais comment la franc-maçonnerie s'est-elle formée ?
Pour le comprendre, il faut revenir au Moyen-Age. A cette époque, il existait des artisans tailleurs de pierre qui avaient un savoir précieusement gardé. Ils se reconnaissaient alors entre eux à l'aide de signes et de poignées de mains secrètes.
Plus tard, au Siècle des lumières, des aristocrates purent intégrer ces guildes afin de se rejoindre au sein d'un club fermé et apprendre les secrets maçonniques.
C'est en 1717 que la grande loge d'Angleterre visant à réunir toutes les autres fut construite. Face à cette centralisation, un certain James Anderson eut pour tâche de créer un livre regroupant les règles de l'organisation.
C'est également à cette époque que les deux branches principales de la franc-maçonnerie constituées chacune de trois degrés furent créé, le rite écossais originaire de France et le rite d'York originaire d'Angleterre.
Plus tard, d'autres grades furent rajoutés, dont l'ultime appelé « chevalier du Temple ».

Pour autant, un discours historique ébranla cette histoire et rapprocha les franc-maçons des templiers connus pour leurs mystères et leurs rites secrets. C'est à partir de ce moment que les conspirationnistes firent de cette organisation leur cible.

D'ailleurs, en 1789, suite à la révolution française, certains individus postulèrent qu'un tel soulèvement n'aurait pu se produire que s'il avait été commandité par un groupe de personnes influentes. Bien entendu, tous les regards se portèrent sur les franc-maçons qui auraient cherché à venger les templiers en s'en prenant au descendant de Lebelle qui avait anéanti par le passé ces derniers. Il s'agissait comme vous l'aurez deviné de Louis XVI.
Une autre hypothèse accusant toujours les franc-maçon et formulée par l'Abbé Barruel consista à dire qu'ils avaient engendré ce soulèvement pour mettre fin à l'église.

Le même genre d'accusations eut également lieu outre-Atlantique lors de l'époque de la guerre de Sécession.
Ces allégations virent le jour du fait que les francs-maçons étaient présents lors de la déclaration de l'indépendance, mais également, car la guerre a été déclenchée par des actions effectuées dans l'ombre par un petit groupe de personnes qui se réunissait dans un lieu réputé pour être une loge maçonnique.
Néanmoins, ces actes furent revendiqués par un groupe de rebelles appelés « les fils de la liberté » et non par les francs-maçons directement. Bien qu'il y ait eu des hommes appartenant à l'organisation qui ont participé à ces actions, rien ne prouve qu'ils l'ont fait au nom de la franc-maçonnerie.

Pour en revenir aux constatations du début concernant les signes sur les billets de 1$, il semblerait que l'oeil ne soit pas un symbole exclusivement maçonnique et sa signification pourrait être simplement celle du regard de Dieu sur le peuple.
Quant aux rues de Washington, les anticonspirationnistes se défendent en disant que ce type de tracés sont observables sur pratiquement toutes les grandes villes et que le pentagramme n'est pas complet.

Enfin, concernant les accusations récentes du XXe et du XXIe siècle sur la société franc-maçonnique, elles auraient toutes pour origine le 33e président des Etats-Unis, Harry Trumann, qui était vénérable maître maçon du 33e degré. Celui-ci fonda les Nations-Unis, prit la décision d'utiliser des armes nucléaires à la fin de la Seconde Guerre mondiale et créa la CIA.
C'est suite à cela que l'idée qu'un gouvernement au-dessus du gouvernement contrôlait la nation.

Alors que conclure au vu de tous ces éléments ?
On ne peut nier que les francs-maçons aient joué un grand rôle dans le façonnement de notre histoire, mais cela à titre individuel et non pas forcément au nom de l'organisation tout entière.
Bien qu'ils se revendiquent comme ayant des buts humanistes, leur politique du secret n'aide pas à calmer les accusations dont ils font l'objet et continue de nous empêcher de voir une bonne fois pour toutes qui sont réellement les franc-maçons...
Complément : Franc-Maçon    
Enregistrer un commentaire