Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mercredi 21 août 2013

Les électeurs du pape parlent de la « fumée de Satan » au Vatican

Encore un article qui nous vient cette fois-ci de l’étranger (USA), et que Maître Confucius a traduit, Hélas, comme cela vient confirmer nos pires supputations (vidéo en informations complémentaires), je ne peux décemment pas le passer sous silence.

Cependant, rappelez-vous ce que mon cheminement m’a enseigné ces dernières années : « l’Eglise est la part humaine de Dieu… »

Alors ce n'est pas le moment d'oublier à qui vous portez allégeance à travers elle (ou pas)…

Fraternellement,

F.
La foudre s'abat sur le Vatican après la démission du pape

C'est une question tellement sombre et grave, quelle a été murmurée seulement derrière des portes closes dans les cercles du Vatican par des prêtres courageux, tels que le regretté John F. O'Connor, Alfred Kunz et à la fin Malachi Martin.

Mais maintenant, grâce à la publication par le Saint-Siège d'un bulletin officiel intitulé « Acta Apostolicae Sedis », il a été confirmé que le conclave, qui a élu le pape François le 13 mars, a entendu un message, immédiatement avant le vote, venant d'un cardinal supérieur traitant directement avec la menace de « la fumée de Satan » de descendre sur le Vatican lui-même.

La méditation sur « ce que le Christ veut de son Eglise » a été prononcée par le Maltais Prosper Grech, âgé de 87 ans qui ne pouvait pas participer au vote. Après sa méditation, rapporte
le bulletin catholique en ligne Chiesa, il a quitté la chapelle Sixtine.

Il a préfacé ses remarques en disant : « Je n'ai pas l'intention de faire le portrait-robot du nouveau pape, et encore moins de présenter un plan d'action pour le futur pontife. Cette tâche très délicate appartient à l'Esprit Saint, qui au cours des dernières décennies nous a doté d'une excellente série de saints pontifes. Mon intention est de tirer de l'Écriture quelques réflexions pour nous aider à comprendre ce que le Christ veut de son Eglise. »

Considérant ce qu'il caractérise comme des médias anti-Eglise, Grech a suggéré que lorsque les accusations sont fausses, elles ne devraient pas être abordées « même si elles provoquent une douleur immense ».

Toutefois, il a ajouté : « C'est une autre chose quand ce qui est dit sur nous est la vérité, comme cela s'est produit dans la plupart des accusations de pédophilie. Ensuite, nous devons nous humilier devant Dieu et devant les hommes, et chercher à déraciner le mal à tout prix, comme l'a fait, à son grand regret, Benoît XVI. Et c'est seulement de cette façon que nous pouvons regagner de la crédibilité aux yeux du monde et donner un exemple de sincérité. Aujourd'hui beaucoup de gens n'arrivent pas à croire en Christ, car son visage est masqué ou dissimulé derrière une institution qui manque de transparence. Mais si récemment, nous avons pleuré sur de nombreux événements désagréables qui se sont abattus sur le clergé et les laïcs, et même dans la maison pontificale, nous devons considérer que ces maux, aussi grands qu'ils puissent être, si on les compare avec certains maux dans l'histoire de l'Eglise, ne sont rien mais juste un rhume. Et comme ils ont été résolus avec l'aide de Dieu, de même la crise actuelle sera surmontée. Même un rhume doit être pris en charge pour l'empêcher de se transformer en pneumonie. »

Dans une section de la méditation intitulée la « fumée de Satan dans l'Eglise », Grech a déclaré que : « L'esprit maléfique du monde, le “mysterium iniquitatis” (2 Th 2,7), s'efforce constamment d'infiltrer l'Eglise. Par ailleurs, n'oublions pas l'avertissement des prophètes de l'ancien Israël de ne pas rechercher des alliances avec Babylone ou avec l'Egypte, mais de suivre une politique pure de confiance “ex fide” uniquement en Dieu (cf. Is 30:1; 31:1 - 3; Os 12,2) et à son alliance. Courage ! Christ libère nos esprits quand il s'écrie : “Ayez confiance, j'ai vaincu le monde”. » (Jn 16,33)

Quelle est la signification de ce message ?

Tom Horn, l'auteur du best-seller
« Petrus Romanus» et une personne interrogée en vedette dans le nouveau film « Le Dernier Pape ? »,

A rapporté que le père O'Connor a donné une homélie intitulée « Le règne de l'Antéchrist », dans lequel il décrit comment les changements au sein de la société et dans l'institution étaient déjà à l'œuvre avant sa mort pour pourvoir à la venue de l'Antéchrist.

« Dans ce sermon et ailleurs, O'Connor a souligné que le catalyseur de ce régime se dévoilait comme un résultat des “conspirateurs maçonniques” au sein de l'organisation, dont le plan, appelé “Alta Vendetta”, prendrait essentiellement le contrôle de la papauté pour aider le Faux Prophète à tromper les fidèles du monde entier (y compris les catholiques) en adorant l’Antéchrist », a déclaré Horn.

Mais la « fumée de Satan » prête l’oreille et fait allusion encore plus directement à ce qu’un ami intime du pape Paul VI a fait remarquer lors des entretiens et dans deux livres qu'il a écrit sur une « super force » sataniste à l'œuvre à l'intérieur du Vatican.

« Tout à coup, il est devenu incontestable que maintenant ... l'organisation catholique portait une présence permanente de clercs qui ont adoré Satan et l’ont aimé », a écrit Martin. « Les faits qui ont amené le pape à un nouveau niveau de souffrance étaient principalement au nombre de deux : les liens systématiques avec des organisations - le réseau, en d'autres termes, qui avaient été établis entre certains groupes de clercs homosexuels et satanistes. Et le pouvoir démesuré et l'influence de ce réseau. »

Dans son livre « Les clés de son sang » : La lutte pour la Domination du monde, Martin a écrit : « Le plus effrayant pour Jean-Paul, est qu’il avait à se lever contre la présence inamovible d'une force maléfique dans son propre Vatican et dans les chancelleries de certains évêques. C'était ce que des ecclésiastiques compétents appelaient la “super force”. Les rumeurs, toujours difficiles à vérifier, sont liées à son installation au début du règne du pape Paul VI en 1963. En effet, Paul avait fait allusion sombrement à “la fumée de Satan qui a pénétré dans le sanctuaire” ... Une référence oblique à une cérémonie d'intronisation par les satanistes au Vatican. »

Martin a révélé encore plus de détails sur une «cérémonie d'intronisation luciférienne par les satanistes au Vatican » dans son livre « La Maison balayée par le vent » : « l'intronisation de l'archange déchu Lucifer a été effectuée au sein de la citadelle catholique romaine le 29 juin 1963 ; une date correspondant à la promesse historique sur le point de se réaliser. Comme les principaux agents de cette même cérémonie connaissaient la tradition sataniste et avaient prédit depuis longtemps que le temps du prince serait inauguré au moment où un pape prendrait le nom de l'apôtre Paul [le Pape Paul VI] ».

Dans sa méditation avant la sélection du pape François au conclave tôt cette année, Grech a continué à parler de forces à l'intérieur de l'Eglise qui la divise.

« Pas moins facile pour le futur pontife sera la tâche de garder l'unité dans l'Eglise catholique elle-même », a t-il dit. « Entre les extrémistes ultra-traditionalistes et extrémistes ultra-progressistes, entre les prêtres qui se rebellent contre l'obéissance et ceux qui ne reconnaissent pas les signes des temps, il y aura toujours le risque de scission mineures, qui non seulement endommageront l'Église, mais iront aussi à l'encontre de la volonté de Dieu : l'unité à tout prix. Mais l'unité ne signifie pas l’uniformité. Il est évident que cela ne ferme pas la porte à la discussion intra-ecclésiale présente dans toute l'histoire de l'Eglise. Tous sont libres d'exprimer leurs pensées sur la tâche de l'Eglise, mais ils devraient être en ligne avec les propositions du “depositum fidei” que le pontife avec l'ensemble des évêques a la tâche de garder. »

Il a ajouté : « En Occident, au moins en Europe, le christianisme lui-même est en crise. Il y règne une ignorance et un mépris non seulement de la doctrine catholique, mais même de l'ABC de la chrétienté. L'urgence est donc de sentir une nouvelle évangélisation qui commence à partir du pure kérygme et la simple proclamation aux non-croyants, suivie d'une catéchèse permanente nourrie par la prière. Mais le Seigneur ne se vainc pas par la négligence humaine, et il semble que pendant qu'ils lui ferment les portes en Europe, lui les ouvre ailleurs, en particulier en Asie. Et même en Occident, Dieu ne manquera pas de garder pour lui un reste d'Israël qui ne plie pas le genou devant Baal, un vestige que l'on trouve principalement dans les nombreux mouvements de laïcs dotés de différents charismes qui font une contribution forte à la nouvelle évangélisation ... Il faut prendre soin, toutefois, que certains mouvements ne croient pas que l'Eglise s’est épuisée en eux. En bref, Dieu ne peut pas être vaincu par notre indifférence. L'Église est la sienne, les portes de l'enfer peuvent blesser son talon mais ne peuvent jamais l'étouffer. »

En mars 2010, le Père Gabriele Amorth, le chef exorciste du Vatican, a déclaré au journal italien La Repubblica : « Le diable réside dans le Vatican et vous pouvez en voir les conséquences. Il peut rester caché, ou parler dans des langues différentes, ou même apparaître comme sympathique. Par moments, il se moque de moi. Mais je suis un homme qui est heureux dans son travail. »

Il a ajouté que l'influence maléfique de Satan était évidente dans les plus hauts rangs de la hiérarchie catholique, avec des « cardinaux qui ne croient pas en Jésus et des évêques qui sont liés au démon. »
Source :
Wnd.com
Traduction Maître Confucius
source
Enregistrer un commentaire