Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

vendredi 13 septembre 2013

'La population mondiale commencera à baisser vers 2055, à moins que nous ne découvrions l'élixir d'immortalité'


 
« Le monde se rapproche d'un tournant majeur de sa trajectoire démographique et nous pensons que ce renversement surviendra plus rapidement et plus intensément que les projections généralement admises ne le suggèrent », a écrit Sanjeev Sanyal, global strategist à la Deutsche Bank, dans une note concernant l’évolution démographique mondiale.

Depuis 1950, le taux mondial de fertilité a continuellement baissé. Sanyal rappelle que dans la plupart des pays développés, le taux de descendance finale, c'est-à-dire le nombre moyen d'enfants auxquels une femme donne naissance au cours de sa vie, se situe en dessous du seuil de renouvellement des générations, appelé aussi seuil de remplacement (c'est-à-dire le nombre moyen d'enfants par femme nécessaire pour qu’une génération produise une génération suivante comprenant le même nombre d’individus) de 2.1 à 2.3. Même dans des pays émergents, comme au Brésil, ce taux est tombé de 6,2 au début des années 1950 à en deçà de 1,8. En Chine, pays le plus peuplé du monde, le taux de descendance finale est faussé, en raison d’un déséquilibre entre le nombre d'hommes et de femmes. « A notre avis, la fertilité mondiale tombera au seuil de remplacement en moins de 15 ans », conclut Sanyal.

«Nous pensons que le taux de descendance finale tombera au seuil de remplacement des générations en 2025», écrit-il . « En d’autres termes, sur le plan de la reproduction, notre espèce ne s’étendra plus, un tournant crucial dans l’histoire. Bien sûr, la population globale mondiale continuera de se développer pendant les deux décennies suivantes en raison de la dynamique dans la structure de l’âge et l’augmentation de l’espérance de vie, mais cet effet devrait finalement s’atténuer, à moins que nous ne découvrions l'élixir d'immortalité. Ainsi, nous prévoyons que la population mondiale atteindra un pic de 8,7 milliards de personnes en 2055 et qu’elle baissera ensuite à 8 milliards d'ici 2100. En d’autres termes, nos prévisions suggèrent que la population mondiale atteindra un pic avec au moins un demi-siècle d’avance par rapport aux prévisions des Nations Unies, et que pour 2100, son niveau sera inférieur de 2,8 milliards d’individus par rapport aux prévisions des Nations Unies. C’est de toute évidence une vision du monde radicalement différente.
source
Enregistrer un commentaire