Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

vendredi 25 octobre 2013

Bangladesh : le Prix Nobel Muhammad Yunus accusé d'«apostasie» pour son soutien aux homosexuels

 
Mohammad Yunus, pionnier du micro-crédit, a remporté le Nobel de la Paix en 2006

Je ne donne pas cher de sa peau...


_______________________

Muhammad Yunus, seul Bangladais titulaire d’un Prix Nobel, pour avoir réduit la pauvreté, été accusé de «sucer le sang» des pauvres, dans une nouvelle campagne haineuse soutenue par l’État qui cherche à le dépeindre comme anti-islamique et promoteur de l’homosexualité.

Ses discours ressemblent à ceux d’un «terroriste», soutient le ministre des Finances du pays, alors que le gouvernement intensifie la campagne menée depuis plusieurs années en vue de discréditer l’héritage du Professeur.

Selon des rapports, la traque du pionnier de la micro-finance a pris «une tournure plus personnelle et dangereuse». Cette semaine, la Fondation islamique, un groupe religieux soutenu par le gouvernement qui emploie des dizaines de milliers d’imams, a appelé à une «grand rassemblement» le 31 octobre pour dénoncer Yunus en tant qu’ennemi de l’islam.

Le professeur de 73 ans aurait commis le crime d’avoir signé, en avril 2012, avec trois autres lauréats du prix Nobel, une déclaration critiquant l’inculpation des homosexuels en Ouganda. Yunus a été dénoncé au Bangladesh, dont la population est à 90% musulmane, comme un «complice des juifs et des chrétiens», rapporte The Times. L’homosexualité est punissable de la prison à vie mais les poursuites sont rares.

«Comment une organisation gérée par l'Etat peut-elle mener une campagne d'intimidation criminelle? Cela encouragera la violence contre le professeur Yunus», a déclaré à l'AFP Sara Hossain, une avocate et militante de premier plan pour les droits humains.

La Fondation islamique fait partie du ministère des Affaires religieuses ayant pour mandat de promouvoir l'islam. Le directeur général, Shamim Mohammad Afzal a déclaré à l'AFP qu’il avait la «responsabilité morale» en tant que musulman et directeur de l'organisation, de prendre position contre celui qu’on surnomme le «banquier des pauvres».

Dans des discours adressés aux religieux à travers le pays, Afzal a fait valoir qu’il était de leur devoir religieux de protester contre la position de Yunus sur l'homosexualité. «Yunus est devenu un apostat en soutenant l’homosexualité. Il doit s'excuser publiquement, sinon nous l’obligerons à quitter le pays comme Taslima Nasreen», a dit Molana Moniruzzaman Rabbani, un des organisateurs de la campagne anti-Yunus, à l’AFP.

Source :
Muhammad Yunus, Nobel Prize Winner, Accused Of Being 'Un-Islamic,' Spreading Homosexuality, Huffington Post UK, 25 octobre 2013. Traduction par Poste de veille
source  

Enregistrer un commentaire