Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

vendredi 25 octobre 2013

Lorsque l’islam conquérant se fait provocateur au Québec même


Il suffit de monter sur leurs grands chevaux, euh, chameaux, et puis, bingo !
Réjean Labrie
Tribune libre de Vigile
mercredi 19 décembre 2012 2204 visites 42 messages
Certains immigrants à qui on fait miroiter richesse et avantages sociaux illimités semblent prendre leurs illusions pour chose due et ne lésinent pas sur les moyens pour parvenir à leurs fins.

L’un des moyens fréquemment utilisés pour s’enrichir sur notre dos est la poursuite judiciaire à tout venant basée sur leur susceptibilité maladive et mal intentionnée.



De leur côté, ils provoquent ouvertement la population par le port du niquab ou du voile, et au premier regard stupéfait, ils interprètent cela comme de la réprobation et comme une atteinte à leurs nouveaux droits canadiens si bien enchâssés. Et ça rapporte gros : 150 000$ du coup.

Les faits :

"Un couple de musulmans réclame 150 000 $ au rédacteur en chef de la revue Les immigrants de la capitale pour un reportage sur le port du niquab qui, selon eux, « sème la haine et la discorde » contre les musulmanes qui portent le voile intégral.

Dans un article, un journaliste rapporte qu’une femme portant le niquab a été vue au Marché aux puces de Sainte-Foy.

Dans l’article intitulé "Choc visuel et stupeur au Marché aux puces de Ste-Foy", il écrit que les acheteurs du marché ont eu « tout un choc culturel en voyant de près une jeune femme portant un niquab noir qui la couvrait des pieds à la tête, laissant entrevoir seulement ses yeux ».

Le journaliste relate également qu’elle était accompagnée d’un bébé dans une poussette et d’un homme « dans la quarantaine portant une casquette » et que dans la foule « certains la regardaient bouche bée ».

(fin de la citation)



De telles poursuites sont plus fréquentes qu’on ne croit. Je me rappelle avoir lu un article énumérant la liste des causes de ce genre. C’est un véritable filon d’or pour qui sait gueuler et jouer au persécuté.

Dans un pays occidental libre, chaque citoyen peut et a le devoir de réprouver les comportements et attitudes qui sont contraires à ses valeurs fondamentales. Nous n’avons pas à accepter l’implantation insidieuse de conduites justement condamnables à nos yeux. Sinon, cela reviendrait à baisser les bras devant de telles tentatives de régression sociale perpétrées contre nous (et c’est ce qu’ils cherchent à faire par l’intimidation de poursuites judiciaires).

Tenons-nous debout en tant que société, refusons fermement ce retour à la barbarie.

Source :
http://www.journaldequebec.com/2012...

Réjean Labrie, Québec
source   
Enregistrer un commentaire