Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

samedi 26 octobre 2013

Le voile est un vrai danger pour notre culture


La réplique de Hani Ramadan à Pierre Cassen sur le voile lors de leur rencontre de Montreux est vraiment étonnante. Hani Ramadan a répliqué à Pierre Cassen que sa propre femme était voilée parce qu’il n’entendait pas qu’un autre homme que lui puisse voir ses charmes !… C’est donc lui qui décide que sa femme, qui vit en Suisse avec lui, doit être voilée. Est-ce de la jalousie ?… Pensez, un Suisse bien innocent pourrait par hasard et sans y penser, jeter un oeil sur son épouse. Un peu insultant pour les Suisses, non ?…

La jalousie, manifestée par le port du voile, du musulman à l’égard de sa femme, est insultante pour elle, il se comporte comme si, totalement écervelée, elle était prête à le trahir à tout moment. Il s’insulte aussi lui-même, démontrant par sa suspicion que lui-même n’est pas important pour son épouse, puisque la fidélité de celle-ci ne lui est pas assurée sans le voile. Ils ont tellement peu de confiance en eux ! Mieux vaut barricader sa femme, en effet ! On est loin de Molière, qui fait dire à plusieurs de ses héroïnes qu’elles s’occupent toutes seules et efficacement de leur honneur. C’était déjà il y a quatre siècles. Nos civilisations seraient-elles incompatibles ?…

Il faudrait aussi s’entendre pour savoir où réside le charme de la femme. Est-il dans la vision de ses bras, du début de ses cuisses et de son décolleté comme l’affirmait Pierre Cassen ?… Certainement, mais il est aussi dans sa voix, son nez, et aussi et surtout sa manière d’être, son intelligence, ses propos, bien qu’un imam ait dernièrement déclaré que la femme dans ses propos ne peut pas utiliser sa mémoire, ne peut pas à la fois parler et réfléchir, ce qui voudrait dire qu’elle ne peut utiliser ni grammaire ni vocabulaire…donc in fine, ne peut pas parler. Cet imam aurait dû tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de l’ouvrir. On se demande ce qu’en diraient toutes ces femmes, Madame de Rambouillet, Madame Geoffrin, qui ont tenu des salons littéraires du XVI ème siècle au XIX ème et fait ainsi briller leur époque de mille feux :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Femmes_et_salons_litt%C3%A9raires

Ce qui prouve bien à quel point l’islam est en dehors du coup. On imagine mal une voilée tenir un salon littéraire, surtout si son mari ou tuteur est embusqué dans un coin pour l’empêcher d’échanger un froncement de sourcil avec un autre homme, mais enfin tout peut arriver.

Si le charme de la femme est tel, il faut, pour l’islam, l’enfermer chez elle pour ne pas la partager du tout. C’est d’ailleurs ce que ne se privent pas de faire certains musulmans, qui interdisent à leurs épouses de sortir, tandis que d’autres ne le leur permettent qu’avec l’autorisation du mari, à la tombée de la nuit, ou accompagnées par un tuteur. Mais alors il faut reconnaître que la femme est traitée comme de la marchandise et non comme un être humain « digne » ( adjectif favori des musulmans) et responsable. Comme ce troupeau de femmes qui désirait péleriner à la Mecque mais a été remis sans égards dans l’avion car il n’y avait pas de marham (tuteur.)

Il est vrai que si certaines jeunes femmes restent jolies malgré le voile, d’autres en sont complètement enlaidies et absolument dépourvues de tout attrait. Mais cette confiscation du corps de la femme tout entier au profit du mari pose un grave problème encore une fois, car elle empêche la femme de vivre normalement, comme tout être humain. La femme est enfermée, la mixité supprimée, l’activité salariale compromise, les soins mis en danger, le sport sous surveillance, la conduite automobile elle-même interdite en Arabie Saoudite, où les ayatollahs déclarent que si la femme conduisait, cela mènerait toute la société à l’adultère et par là à la décadence. Il semble cependant que les causes de l’adultère sont à chercher ailleurs car malgré l’interdiction de conduire il existe dans ces pays ! Et qu’il y a d’autres moyens encore plus rapides que la femme au volant, pour arriver à la décadence. (Comme par exemple les invasions de peuples trop différents.) Souvent d’ailleurs les femmes conduisent mieux que les hommes…

Des abîmes de perplexité sont atteints lorsque Hani Ramadan ajoute : « si une femme décide librement d’être voilée, par pudeur et devant son créateur en mettant ça au dessus du regard des hommes… » Attendez attendez, excusez mon ignorance, mais un créateur devant lequel il faut se voiler par pudeur, là j’ai du mal ! N’y a-t-il pas là plusieurs grandes incohérences ?

D’abord sur la connaissance qu’a, en principe, un créateur : ne connaît-il donc pas par coeur ce qu’il a créé ? Ou alors l’aspect séduisant de la femme lui a échappé, il n’a pas fait exprès ? Mais alors il ne maîtrisait pas l’acte de créer ?…

Puis sur la pudeur : la pudeur étant une forme de honte, le Dieu des musulmans aurait honte de ce qu’il a créé si la femme doit se voiler par pudeur. Mais alors je n’arrive pas à imaginer un Dieu complexé ? Si le Dieu des musulmans est complexé, je plains les musulmans. Le Dieu de la Bible est plus sûr de lui, il est dit à la fin du récit de la création : « et Dieu vit que cela était bon. » (Ouf, en ce qui nous concerne, on respire : le Dieu des juifs et des chrétiens n’a pas honte de ce qu’il a fait, nous n’avons pas besoin, nous femmes, pour rattraper ses erreurs, de rentrer dans des délires vestimentaires.)

Ou bien faut-il se cacher de ce Dieu par peur de le séduire ? Y aurait-il du Tartuffe en lui, genre « cachez ce sein que j’ai créé mais que je ne saurais voir » ?…

Ensuite sur la capacité de vision d’un Dieu : Le Dieu des musulmans ne voit-il pas tout, comme le Dieu de la bible ?

On pourrait croire que le Dieu des musulmans comme un Dieu intelligent et au dessus de tout se moque complètement du voile, mais non il n’en est rien et ce bout de chiffon terrestre lui importerait au plus haut point selon ses porte-paroles auto-proclamés : cherchez l’erreur. Ces porte-paroles se tromperaient-ils ?…On n’ose l’imaginer…Ce Dieu serait-il tout simplement construit par eux à leur image ?…Evidemment je dois mal comprendre, je ne suis malheureusement pas diplômée de al-Azhar…

Ou alors c’est la femme qui doit avoir honte, mais comment peut-on lui demander d’avoir honte d’être née femme ?…

Oui je sais RL est laïque comme son nom l’indique mais on peut très bien malgré tout demander des comptes à une religion pour ses incohérences, de même que RL pointe du doigt à juste titre les cathos collabos.

« Librement » ? On imagine mal une femme musulmane ayant choisi librement de porter le voile. Il suffit d’entendre Ayan Hirsi Ali ou Chahdortt Djavann dire que pour elles c’était le voile ou la mort. N’oublions pas Katia, kabyle tuée pour avoir refusé de porter le voile en Algérie :
http://ripostelaique.com/katia-kabyle-tuee-pour-avoir-refuse-de-porter-le-voile-son-pere-se-souvient.html

D’ailleurs Hani Ramadan un peu plus loin parle de notre « espace républicain à la noix » (sic) ce qui montre bien à quel point il se moque de la liberté et de la démocratie et à quel point il nous respecte.

De plus ce que marquent ces femmes avec leur voile, c’est que leur rêve est de voir toutes les femmes occidentales voilées. Or cela n’est pas du tout dans nos traditions. Même autrefois quand les femmes devaient obligatoirement sortir avec un chapeau, on voyait leurs cheveux, leur cou, le chapeau était là pour orner et non pour cacher. Quant aux femmes sans chapeau, on disait que c’était des « femmes en cheveux », mais on ne les tuait pas pour autant !…

Et nous, les femmes occidentales, pouvons à juste titre nous sentir agressées par le voile. On sait ce qui est répété à satiété dans les pays musulmans : que la femme occidentale est une pute, que le plus clair de son temps est utilisé à forniquer, je l’ai entendu de mes propres oreilles, et que c’est pour cela que plus tôt elle est mariée et sous contrôle, mieux c’est. Dire cela, c’est insultant pour nous, et pour nos compagnons ou maris. D’autant plus que le voile marque aussi que la femme voilée est une chasse gardée exclusivement pour le musulman. Comme mépris de la femme, ségrégation et intolérance, on ne fait pas mieux.

Nos sociétés ne sont pas du tout compatibles. La nôtre a toujours été mixte, depuis la nuit des temps, et les femmes ont toujours eu des droits, même si sous Napoléon ils ont été mis en sourdine. Les femmes ont une histoire en accordéon, alternant des périodes libres et des périodes moins libres, mais elles sont, en Occident, depuis longtemps considérées comme des êtres humains indépendants et égales de l’homme, et qui ont vocation à participer à égalité avec l’homme à la vie de la cité. Alors qu’en islam elles sont considérées comme du bétail. C’est toute la différence.

C’est le partage de l’existence dans la mixité entre l’homme et la femme qui fait le charme de la vie selon nos valeurs. Et nous n’entendons pas y renoncer. Nous n’accepterons jamais la prison que promeut le voile. Prison pour la femme, et aussi pour l’homme, comme l’a caricaturé le comédien pakistanais Saad Aron dans une vidéo burlesque où il déclare que, privé de rencontrer des femmes, il va s’entraîner à flirter…avec les rideaux de son salon :
http://observers.france24.com/fr/content/20101228-pakistan-comedien-saad-haroon-burqa-woman-video-voile-parodie-pretty-woman?page=1

Mais certains, ne goûtant pas cet humour, ont menacé Saad Aron de lapidation. Le voile est une affaire sérieuse pour eux, car l’islamisation commence par le voile et par le statut de la femme en islam. C’est Nasser lui-même qui nous explique que les Frères musulmans sont venus le voir quand il a pris le pouvoir et la première chose qu’ils lui ont demandée était de voiler les Egyptiennes, chose impensable à l’époque :


http://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro

Mais on a parcouru un chemin depuis. Un chemin en sens inverse, inimaginable, vers la barbarie, vers l’obscurité.

Le voile ne peut plus nous faire rire : c’est une agression et un danger grave pour notre culture. Si on ne réagit pas, si on continue à laisser faire, les femmes de ce pays seront toutes voilées dans cinquante ans. Est-ce ce que nous voulons ?

Voiler les femmes est une indignité, qui n’est même pas dans le coran. Il faut en protéger toutes les femmes de notre pays, les non-musulmanes et aussi les musulmanes.

Sophie Durand
source
Enregistrer un commentaire