Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

jeudi 24 octobre 2013

Les folles, les Janette et l'inquisition des temps modernes

 


Auteure et militante pour les droits de la personne

Monia Mazigh


Apparemment, je suis une folle et je ne le savais pas! Merci les Janette, je vous en suis très reconnaissante. Et moi qui ne comprenais pas depuis des années pourquoi certaines gens me regardaient de travers quand je marchais dans la rue. Pourquoi, personne ne me prenait au sérieux et pourquoi je n'ai pas étais élue députée fédérale dans ma circonscription. Pendant plus de 20 ans, aucun médecin n'a su vraiment me délivrer le bon diagnostic.

Heureusement qu'au Québec, il y a les Janette. À défaut d'améliorer le système de santé, à défaut de désengorger les urgences et de recruter de nouveaux médecins, il y a les Janette. Et en plus c'est gratuit, c'est à la télé, dans les journaux ou à la radio, et hop c'est fait! Le diagnostic est donné sur place. Pas d'analyses à n'en plus finir, pas de liste d'attente. Rien. Plus rapide que le Wi-Fi à la maison. Pas même besoin d'aller se rendre dans un hôpital. Ah vraiment ces Janette, elles m'ont sauvé la vie!

Aujourd'hui, je sais que je suis folle. Mais, une bonne nouvelle ne vient jamais seule. En fait, je sais aussi que plusieurs femmes sont folles tout comme moi. Il y a en apparemment des milliers dans le monde. Peut-être même, des centaines de milliers. Il y a même une qui est devenue célèbre en affichant sa folie, au point d'impressionner un jury à Stockholm. Elle s'appelle Tawakal Karman. Elle en fait tellement des bêtises et des gaffes cette Tawakal, qu'elle a reçu le prix Nobel de la paix l'année dernière. Je ne suis pas sure que les Janette ont en entendu parler. Mais bof, c'est pas grave. Elles sont tellement occupées les Janette à faire des diagnostics par ici et par là, alors une folle de plus ou une folle de moins, c'est pas la fin du monde.
VOIR AUSSI:
Tous les blogues du HuffPost sur la Charte des valeurs

Bon, selon l'une des Janette, j'ai commencé à devenir folle à l'âge de 20 ans quand dans un moment de folie, je me revêtis d'un voile sur la tête. La veille, j'avais encore la tête sur les épaules, mais le lendemain quand j'ai mis un voile sur la tête, ma cervelle a disparu et je suis devenue folle. Heureusement que le patriarche, mon papa, car il en faut bien un dans la photo, ne m'a pas tordu le cou et jeté dans la mer Méditerranée. En fait, lui, il m'a regardé à peine dans mon nouveau costume en me disant : « Es-tu sure de vouloir t'habiller ainsi? » Ah, si jamais j'ai compris son allusion à la folie qui m'attendait, je n'aurais pas eu à souffrir pendant toutes ces années.

Mais aujourd'hui les Janette, je vis vraiment un dilemme. Je ne suis pas certaine de ce qu'il faut faire exactement. Si j'enlève mon voile, est-ce que je redeviendrais saine d'esprit ou est-ce que la folie s'est tellement emparée de moi que je ne pourrais plus m'en débarrasser. Une seconde nature. Peut-être qu'elle s'agripperait de mon nom et que tout le monde saurait que je suis encore folle. Faudrait-il aussi que je change mon nom? Et mon lieu de naissance, les Janette, peut-être qu'on me reconnaitrait avec mon lieu de naissance et qu'on me traiterait encore de folle? Y a-t-il une procédure spéciale, une sorte de potion magique que les Janette pourraient me concocter pour que lorsque j'enlèverais mon voile, je pourrais la boire et être sure que mon esprit me revienne et que plus personne ne me prendrait pour une folle. Un genre de bouillie avec des livres sur le féminisme à la Janette quoi? Des manifestes sur comment les Janette peuvent sauver le monde de sa folie et le délivrer de ces folles sorcières qui ne savent pas ce qu'elles font, dont malheureusement je fais partie.

Au secours, les Janette délivrez-moi de ma torture comme l'a dit Le Grand Félix!

Mais avant de boire cette potion. J'ai une question pour vous les filles. J'espère que vous pouvez m'y répondre. En Europe, pendant le Moyen Âge, une jeune fille s'appelait Jeanne D'Arc (aucun lien de parenté avec les Janette d'aujourd'hui). Un jour, elle avait dit qu'elle a entendu des voix pour agir et aller défendre son pays. Elle a combattu les méchants Anglais et les a vaincus. Jeanne d'Arc s'est coupé les cheveux parce que les vieux de l'Église ne la prenaient pas au sérieux. Elle s'est fait passer pour un homme. Arrêtée par les Anglais puis trahie par l'Église, Jeanne d'Arc a été accusée de folie et d'hérésie. La question est la suivante: alors les Janette, pensez-vous que cette Jeanne est aussi une folle?
 
Wikipédia
Tawakkul Karman
Aller à : Navigation, rechercher
Tawakkul Karman en 2011.
Tawakkul Karman, ou Tawakel,1 (arabe : توكل كرمان), est une activiste yémenite/turque de défense des droits de la femme née le 7 février 1979 à Ta'izz au Yémen, fondatrice en 2005 du groupe Femmes journalistes sans chaînes1, et une personnalité politique, membre du parti islamique Al-Islah2, prix Nobel de la paix en 2011, conjointement avec les Libériennes Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee. Primée à 32 ans, elle est l’une des plus jeunes prix Nobel de l’histoire.

Femmes journalistes sans chaînes

Tawakkul Karman crée le groupe de défense des droits humains Femmes journalistes sans chaînes en 2005, pour défendre en premier lieu la liberté de pensée et d'expression1. Elle reçoit des menaces et des offres de corruption des autorités par téléphone et par courrier, car elle dénonce l'interdiction par le ministère de l'Information de la création d'un journal et d'une radio1. De 2007 à 2010, elle participe ou appelle régulièrement à des manifestations ou des sit-ins sur la place de la Liberté à Sanaa, devant le bâtiment du gouvernement1.

Révolution de 2011

Pendant les manifestations de 2011, Tawakkul Karman organise des rassemblements d'étudiants à Sanaa pour protester contre Ali Abdullah Saleh et son gouvernement. Elle est arrêtée, puis remise en liberté conditionnelle le 24 janvier. Elle dirige un nouveau rassemblement le 29 janvier, où elle appelle à un « jour de colère » pour le 3 février2 inspiré de celui de la révolution égyptienne, elle-même provoquée par la révolution tunisienne. Elle est à nouveau arrêtée le 17 mars au cours d'une manifestation3.
Enregistrer un commentaire