Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

jeudi 24 octobre 2013

Voile islamique : peu importe « les droits des musulmans », on n’en veut pas chez nous



Lorsque l’on parle du voile islamique, un des aspects les plus gênants à mon sens des justifications que j’entends et que je lis sur le sujet vient du fait, qu’elles reposent toujours sur « les droits des musulmans », à faire ceci ou cela.

Est-ce que ces droits des citoyens musulmans sont bafoués ? La ligne jaune voire rouge a-t-elle été franchie ? Peut-on ‘vraiment’ l’interdire ?

Le problème sémantique et ontologique de ce débat est que dès lors que l’on ne parle que du droit des musulmans à le porter ou non, afin de respecter ou non leur liberté, on inverse totalement la logique du droit, et la « charge de la preuve » puisqu’on prend quasiment pour postulat, que c’est s’opposer au voile qui pose problème, et que de facto, le porter dans notre société occidentale dite ouverte et tolérante serait un droit acquis.

La logique est donc que si on refuse le voile, on n’est ni ouvert, ni tolérant, ni même laîque… CQFD.

Il serait temps de remettre les choses à l’endroit (oserai-je dire « l’église au milieu du village »… ?), et de revendiquer, que la question n’est pas de savoir si le port du voile heurte les croyances des musulmans, mais de savoir si il heurte les croyances des non musulmans ! Et notamment mes croyances !

En effet, l’excès de compassion occidentale, liée au fait de s’intéresser de savoir si cette opposition ne bride pas la femme musulmane « qui l’a toujours choisi », selon ce qu’elle dit… peut avoir un certain avantage tactique, égal à son hypocrisie, mais ne peut pas aller très loin dès lors qu’il est difficile d’affirmer à quelqu’un de majeur et vacciné qu’on sait mieux que lui où est son bien….

Par contre, étant moi aussi majeur et vacciné, je sais parfaitement en ce qui me concerne ce qui est le mieux pour moi, et je n’ai donc pas besoin d’avoir recours à un tiers pour cela, de surcroît si ce tiers tire ses valeurs de bien et de mal de la sharia.

Alors pourquoi est-ce que le voile islamique me gêne tellement ? En tant qu’homme, car je peux imaginer que pour une femme, certains arguments seraient placés dans un ordre différent et complétés, je dirai notamment les choses suivantes :

1) Lorsqu’une femme porte le voile, elle agresse d’abord, mon identité qui est fondue dans une civilisation judéo-chrétienne, où l’on ne porte pas le voile et où l’on avance à visage découvert.

2) Elle agresse ma qualité d’homme de sexe masculin, car le message est aussi, que moi, homme de sexe masculin, je serai incapable de résister à mes instincts sexuels, et je serai incapable d’éviter de lui sauter dessus pour la violer comme une bête ! C’est une insulte à ma condition d’Homme et d’homme, intelligent et éclairé, à ma capacité à résister à mes pulsions animales, alors que cette capacité est justement ce qui nous différencie des animaux dans la tradition judéo-chrétienne. Autrement dit, l’islam ne me fait pas confiance dans ma capacité à ne pas me conduire comme un animal, et donc de facto me place au même niveau. Je n’ai pas à l’accepter. Je refuse que l’on m’envoie ce message « subliminal » dans la rue.

3) D’ailleurs, j’adore céder moi aussi à mes instincts, et je revendique ce droit à m’éblouir de la beauté d’une femme, au plaisir de la séduire, à m’exciter de la conquérir…. sauf que je ne considère jamais que je me conduis comme un animal violeur de la femelle, mais comme un homme, qui entreprend la « conquête » d’une femme.

C’est justement parce que dans le monde musulman, tous ces instincts masculins sont réprimés, qu’il y a autant de frustrations et de violences sur les femmes ! Et moi, je ne veux pas de ça ! je ne veux pas ni que l’on me renvoie une condition présupposée « d’animal » dangereux, incapable de se contrôler, ni qu’on restreigne mes envies naturelles de reproduction sexuelle !

4) Si l’islam pense qu’en tant qu’homme je suis un animal, je n’ai pas à être envahi dans l’espace public par cette idée projetée par le voile, alors que je ne suis pas musulman, et que justement, je fais de mon mieux pour me comporter en Homme, en maitrisant mes instincts. Par conséquent, le voile est une insulte permanente à ma condition d’Homme.

5) Je n’aime pas voir un homme souffrir ou être humilié dans sa condition d’homme, et une femme dirait surement mieux que moi, qu’elle ne supporte pas de voir une femme, semblable à elle de par ses attributs sexuels, se faire humilier en étant cachée (mais cachée de quoi ?), étant précisé (pour ceux qui auraient des mauvaises pensées…) que je n’aime la souffrance, ni chez l’homme, ni chez la femme, ni même d’ailleurs chez les animaux….

6) Le voile agresse ma conception de la vie en société, car il faudrait cacher la beauté de la femme pour la protéger. Autrement dit, cette beauté serait dangereuse pour elle du fait d’hommes incapables de se contenir…eh bien non, en occident, sauf à être détraqué (mais on finit en prison…), on ne se conduit pas comme ça, et c’est une insulte que l’on me fait, en présupposant que je ne peux que me comporter ainsi.

7) De facto, cette conception porte en elle un pessimisme et une tristesse affligeants, dès lors que la beauté de la femme, ne serait plus un cadeau de la vie, mais une malédiction, car c’est sa beauté qui va lui attirer l’agressivité irrépressible des hommes. Et bien non, je ne peux pas non plus accepter que ce voile me renvoie l’idée que la beauté n’a pas à être dévoilée, mise en valeur et sublimée. C’est d’ailleurs ce que toute la tradition française de la mode s’évertue à faire depuis des siècles, et ce savoir-faire français est une de nos plus grandes fiertés ! Par conséquent, le voile est l’antithèse même de tout ce qui fait la culture de mon pays, de ma conception de l’homme dans ce qui le différencie de l’animal, et de ma conception de la femme que je n’aime que libre…y compris libre d’aimer des hommes, et de vouloir les séduire….pour elle aussi se reproduire avec l’homme de son choix.

8) Si je n’aime pas le voile, c’est aussi pour la même raison que les islamistes ne supportent pas de voir une femme en bikini ! c’est exactement la même chose : Ils trouvent ça indécent. Moi je trouve le voile indécent, mais j’adore le bikini qui me fait rêver ! (et j’adore rêver…). On ne trouve pas de femmes en bikini dans les pays d’islam, car ce n’est pas leur culture, mais il n’y aucune raison pour que cette culture soit importée en France et me soit imposée, alors que pour moi, l’islam ne produit actuellement que de la misère et de la souffrance dans le monde. En cela, le voile est le symbole d’un combat politique et sociétal, d’un monde où je ne veux pas vivre. J’AI LE DROIT DE LE REFUSER !

Pour revenir à l’autre aspect, qui concernerait le droit des musulmans à porter le voile, il conviendrait de rappeler que :

1) Si la situation n’était pas tragique, il serait cocasse, de voir ces mêmes personnes invoquer leur liberté que par ailleurs ils refusent aux autres.

- Ceux qui revendiquent la sharia, n’ont aucune légitimité à invoquer les principes de liberté et d’égalité, qui sont totalement niés par la sharia, qui établit des catégories entre 1) Les musulmans 2) les dhimmis juifs et chrétiens et 3) les autres qui ne méritent que la mort. Pour eux, les Hommes ne sont pas égaux.

- Dans les pays musulmans rigoristes comme l’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Libye, l’Iran etc, ce qui est interdit, ce n’est pas de porter le voile, mais de ne pas le porter et ces pays n’acceptent aucune réciprocité. Par conséquent, tout laisse à croire que ce qui s’applique-la bas, deviendrait aussi la norme si on les laissait faire ici.

Et surtout, ne pas se laisser enfumer par un discours, du type « là-bas, c’est là-bas, ici c’est la France, c’est différent », car si il y avait une différence dans le discours religieux qui est diffusé dans nos banlieues, ça se saurait depuis longtemps ! Il faut donc faire très clairement savoir à ces menteurs patentés, qu’ils ne peuvent pas nous prendre pour des imbéciles.

Je suis convaincu qu’une femme, viendra compléter les arguments à répondre facilement à tous les détracteurs islamiques de nos libertés, qui ‘balancent’ avec une facilité confondante des syllogismes, faux amalgames, et un relativisme criminel, qui doit trouver ses justes réponses.

Stéphane Haddad

source
Enregistrer un commentaire