Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

jeudi 26 décembre 2013

10 choses que les milliardaires ne vous diront jamais

1/ «Nous sommes de plus en plus riches»
On dénombre 1426 millirdaires sur la liste des milliardaires de Forbes compte, pour une richesse cumulée de 5400 milliards de dollars, en hausse de 17% par rapport à l’année dernière… sans compter les patrimoines de dictateurs et de monarques, que cette liste n’intègre pas (il y en aurait 366 en Europe, 386 dans la zone Asie/Pacifique 129 en Amérique et 103 en Afrique et au Moyen-Orient)
L’augmentation du patrimoine de ces super-riches s’explique pour beaucoup par les performances de la bourse, qui explique 1% de cette hausse. De même, la hausse des prix de l’immobilier , et la combinaison d’une inflation faible et de taux d’intérêt bas.
2/ «Etre millionnaire n’est plus ce que c’était»
Etre millionnaire n’est plus considéré comme être riche, et pour faire partie de l’élite mondiale des super-riches, un million – ou 10 millons de dollars ne suffisent plus. Il faut maintenant être milliardaire pour être considéré comme un pair par les milliardaires.
3/ ‘Men only’
On ne compte que 138 femmes sur la liste des 1426 milliardaires de Forbes cette année, soit 104 de plus que l’année dernière. Plus de 90% des milliardaires sont donc des hommes, ce qui n’est pas si surprenant lorsque l’on sait que seulement 4% des CEO de la liste des 1.000 sociétés suivies par Fortune sont des femmes.
4/ «Des poches bien pleines avec des têtes bien pleines»
Les milliardaires ont souvent suivi de très longues études, ou un parcours scolaire élitiste. Dans sa recherche intitulée « Investigating America’s Elite », Jonathan Wai, un prsychologue de l’université de Duke conclut que les milliardaires sont plus susceptibles d’avoir été  formés dans les écoles les plus prestigieuses et les plus élitistes que les CEO, juges, sénateurs ou parlementaires américains. *
La plupart d’entre eux sont issus de la classe moyenne supérieure. Cependant, plus rarement, on trouve encore des self-made men, tels que Sheldon Adelson, le CEO de Las Vegas Sands une société qui exploite des casinos, par exemple, et dont le père était chauffeur de taxi.
5/ «L’argent comme s’il en pleuvait»
Les milliardaires dépensent souvent sans compter : en 2010, l’oligarque russe Roman Abramovich a déboursé 1 milliard de dollars pour s’offrir le Yacht Eclipse ; en 2009, le prince saoudien Alwaleed bin Talal bin Abdul Aziz al-Saud s’est offert un Airbus A380 pour la somme de 400 millions de dollars.
Mais tous ne partagent pas ce goût pour des signes extérieurs de richesse aussi spectaculaires, et certains demeurent même relativement économes. C’est ce qu’affirme David Friedman de Wealth-X : « Ils réclameront la note au restaurant et chipoteront sur 50 cents, mais l’instant d’après ils iront acheter un jet privé pour 50 millions de dollars », dit-il.
6/ « Ce qui nous fait peur ? Les avocats spécialisés dans les divorces »
Les milliardaires ne divorcent que rarement, et sur les 84% de milliardaires qui sont mariés, seulement 8% sont divorcés, alors que le taux atteint 40% à 50% pour le reste de la population américaine.
Les divorces de milliardaires peuvent leur coûter des millions de dollars, sans parler de la publicité souvent désastreuse qui en résulte, et qui peut avoir des retombées négatives pour leur entreprise.
7/ « Nous ne sommes pas devenus riches en investissant dans des actions »
Même si vous parvenez à réaliser un gain de 15% sur vos placements, ce qui serait déjà remarquable, il vous faudrait tout de même démarrer avec une somme de 65 millions de dollars à investir pour devenir milliardaire au bout de 20 ans.
La plupart des milliardaires, dont Steve Jobs, Bill Gates, Mark Zuckerberg, le sont devenus en créant des startups qui sont devenues prospères. « On est plus susceptible de devenir milliardaire à la Silicon Valley qu’à Wall Street. Wall Street devient bien plus importante plus tard, pour préserver votre richesse », affirme Robert Klein, le fondateur et président de Retirement Income Center.
8/ «Ce que vous appelez évasion, nous l’appelons évitement»
Beaucoup de milliardaires tentent de payer le moins d’impôts possible, voire de les éviter totalement, et la ligne entre l’évasion fiscale et l’optimisation fiscale basée sur des vides juridiques ou des imprécisions de la loi est souvent floue. Souvent, cependant, les revenus des milliardaires proviennent d’investissements qu’ils ont réalisés, et c’est pourquoi ils sont moins taxés que s’ils provenaient de salaires. Un rapport d’une instance gouvernementale américaine datant de 2012 indique ainsi que 25% de tous les millionnaires américains, soit 94.500 contribuables, ont payé moins d’impôts que les 10.4 millions de contribuables disposant d’un revenu modéré.
9/ « Ma famille me déteste, mais elle adore mon argent »
L’argent suscite parfois des litiges au sein des familles de milliardaires, et il n’est pas rare de voir des conflits se régler au tribunal. La femme la plus riche d’Australie, Gina Rinehart, est ainsi en procès contre ses propres enfants, John Hancock, et Bianca Rinehart, de même, le financier T. Boone Pickens a porté plainte contre son fils Michael.
10/ « Je ne me suis jamais fixé de devenir milliardaire, je me suis fixé de faire le bien »
Bien que la plupart des milliardaires avaient tendance à léguer leur fortune à leurs enfants, on note une nouvelle tendance : le legs généreux. Ainsi, au moins 30 milliardaires ont déjà signé le « Giving Pledge », créé à l’initiative de Bill Gates, et qui les invite à léguer la moitié de leur fortune. L’investisseur légendaire Warren Buffett est même allé plus loin, léguant 99% de sa fortune. « Je veux donner suffisamment à mes enfants pour qu’ils aient l’impression qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent, mais pas trop, au point qu’ils n’auraient plus envie de ne rien faire », a-t-il commenté. 

vu ici
Enregistrer un commentaire