Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

vendredi 27 décembre 2013

PEDOPHILIE, ITALIE, CALABRE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

 

 La Cour de cassation de Calabre vient de revoir le jugement rendu en première instance et confirmé en appel condamnant le violeur présumé d’une mineure qui a maintenant 13 ans. Selon le verdict de la Cour de Cassation, il n’y a pas eu d’abus sexuel !
Il y avait une « relation amoureuse » ont considéré les juges à propos de cette affaire qui, en juin 2011, a conduit la fillette -âgée alors d’à peine 11 ans- dans le lit de Pietro Lamberti, 60 ans, travailleur social en relation avec la famille de l’enfant.
Le tribunal a rejeté les précédents verdicts ainsi que les témoignages des policiers. Les policiers avaient surpris le travailleur social et l’enfant dans une maison près de la mer.
Après un an et demi de détention, Lamberti est sorti libre de la prison.
Le tribunal a considéré qu’il existait entre l’homme et la fillette une « relation amoureuse » et que la fillette était bien amoureuse de l’adulte.
Ce jugement scandaleux, qui admet la possibilité d’une relation sexuelle entre un homme de 60 ans et une fillette de 11 ans, risque d’entraîner de prochaines campagnes qui tendront à faire reconnaitre la pédophilie non comme un crime sexuel mais comme une simple orientation sexuelle.
Le nouvel ordre sexuel mondial est en marche…
Enregistrer un commentaire