Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mardi 7 janvier 2014

Flash back: l'arrêt du Gulf Steam en cause dans la vague de froid?!

Tout est possible même les idées les plus farfelues.
Lorraine

 
 
La vague de froid actuelle serait elle expliquée par un arrêt du Gulf Steam?

Tant de scénarios possibles et tant d'hypothèses concernant le futur du climat de notre  planète qu'il est difficile de nos jours de savoir à quoi s'en tenir, de savoir qui croire ou ne pas croire.
Peut on sérieusement envisager que le Gulf Stream se soit arrêté comme en 2004 ou la panique a gagné les scientifiques? Même si aucun scientifiques et médias n'en parlent ou osent en parler, on est amené à le croire .

En effet au vu des modélisations météorologiques, quelque chose ne va pas, bien que l'on nous fasse croire le contraire (c'est normal, déjà vu...etc).

Le Gulf Stream, coeur des courants marins et de la circulation thermohaline, est l'un des principaux processus naturels qui tempère et maintient le climat planétaire tel que nous le connaissons. Les prélèvements marins et les études géologiques ont, de nos jours, établi avec fermeté un lien direct entre ce processus et les ères glacières cycliques qui ponctuent l'histoire de notre planète. Si celui-ci devait s'arrêter, nous plongerions directement dans une ère glacière.

Le problème : c'est qu'il c'est arrêté.

courants_graph2.gif
Bien sûr, personne n'aime les scénarios alarmants, alors on rassure l'opinion publique avec des  paroles telles que :
« Le Gulf Stream pourrait faiblir de 30% d'ici 2100 » , « Une ère glacière prend environ 1000 ans pour s'établir », etc. Exactement de la même façon qu'on l'a si longtemps fait avec le  réchauffement planétaire : « Les températures moyennes sont en hausse de 2 degrés depuis le dernier sciècle », « La température moyenne augmentera de 3 dégrés d'ici 2070 », etc. Mais les faits nous prouvent autre chose. Nous n'avons qu'à regarder objectivement toutes les perturbations climatiques présentes, les effets de nos saisons déréglées et les  écarts de température d'une journée à une autre (régulièrement de 20 à 30 degrés en 24 heures) pour nous rendre compte que la cadence s'accélère et que rien de tout ceci ne devrait être pris à la légère.

Ouvrons les yeux et ne nous laissons pas manipuler! le Gulf Steam s'est déjà arrêté deux fois en 2004 et 2006 mais peu le savent car les médias se sont bien gardés de répandre cette information qui est passé dans les faits divers.

Aujourd'hui, tous suppose qu'il se soit à nouveau arrêté subitement, mais aurons nous la chance qu'il reparte cette fois encore? Et qui aura le courage de le démontrer et de le révéler?

Detlef Quadfasel, chercheur à l'institut d'océanographie de l'université de Hambourg (Allemagne), dans un commentaire publié par Nature, "Les relevés paléoclimatiques" montrent que les températures de l'hémisphère Nord peuvent s'effondrer de plus de 10 ºC et que ces changements abrupts sont intimement liés à des interruptions de la circulation océanique."

Le dernier coup de froid enregistré dans les glaces du Groenland et en Europe s'est produit non pas en période glaciaire, mais il y a 8 200 ans au coeur de la période chaude actuelle. Il résulte d'un apport massif d'eau douce dans l'Atlantique nord depuis la Baie d'Hudson : cet évènement montre que, même en période interglaciaire, un apport massif d'eau douce peut entraîner un refroidissement significatif (typiquement 5°C pendant 40 à 200 ans) (Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement, 11/2004).

Les semaines qui suivront seront décisivent: si la vague de froid persiste, s'étend jusqu'au nord de l'Afrique comme elle tend déjà à le faire (voir ici) alors peut être le Gulf Steam sera bel et bien arrêté définitivement et il y aura inévitablement des conséquences très graves sur le climat planétaire.
Cette information doit être partagée et comprise: chacun doit faire ses recherches et identifier la source du problème.
Au delà du catastrophique, elle permettra une prise de conscience générale.

Si nous ne faisons rien voici à quoi ressemblera la terre dans un futur proche

futur_002
Image Caroline Lepage

Bien que n'ayant pas de culture scientifique a proprement parlé, mes recherches personnelles en la matière et le recoupement des théories et des données actuelles m'ont amené à publier cette hypothèse qui selon moi est loin d'être insensée.

En conclusion
Un arrêt de la circulation thermo-haline pourrait avoir d'autres conséquences majeures en dehors du refroidissement de l'Europe, telles qu'une augmentation des inondations et tempêtes majeures, un effondrement des stocks de plancton, un réchauffement ou une modification des précipitations sous les tropiques ou en Alaska et en Antarctique (y compris ceux dus à un El Niño renforcé), des événements El Niño plus fréquents et plus intenses, ou un événement anoxique océanique (l'oxygène en dessous des couches superficielles devenant totalement épuisé -une cause probable d'événements d'extinction de masse dans le passé).

David Jarry ©2012
NP-le-nouveau-paradigme-copie-1
 Notes 1:
L’Europe de l'Ouest, la côte Est des États-Unis et la Nouvelle-Écosse au Canada se situent à la même latitude que le Québec au climat continental. La différence principale réside dans le fait que les régions côtières de l'Est de l'Amérique et du continent européen profitent du réchauffement du Gulf Stream, amenant un climat plus tempéré. Un arrêt de la circulation thermohaline amènerait un gel de l'océan aux latitudes nordiques qui rendrait toutes ces régions continentales. Ce phénomène pourrait donc engendrer une ère glaciaire en Europe et dans les régions de hautes latitudes, tandis que l’équateur accumulerait une chaleur harassante.
Selon la théorie, cette perturbation pourrait engendrer des températures hivernales de -30°C à Paris ou de -20°C à Bordeaux. Ces hivers seraient comparables à ceux du Québec.

Notes 2:
http://mykwan.free.fr/gulfstream/
http://catnat.net/veille-catastrophes/changements-climatiques/13505-une-masse-deau-douce-arctique-pourrait-conduire-a-un-ralentissement-du-gulf-stream.html

Notes 3:
circulation thermohalineLa circulation thermohaline
crédit : UNEP
Une nouvelle étude note que le débit du Gulf Stream aurait diminué de façon significative, ce qui pourrait entraîner un refroidissement climatique majeur en Europe
C'est la revue scientifique britannique Nature qui a publié le 1er décembre les résultats d'une étude menée par Harry Bryden, Stuart Cunningham et Hannah Longworth, du National Oceanography Centre, de Southampton.
Notes 4

Mesures en 2004, 2005, 2008 et 2010
En avril 2004, l'hypothèse selon laquelle le Gulf Stream est en train de s'arrêter s'est renforcée quand une analyse rétrospective de données satellites a semblé montrer un ralentissement de la gyre nord atlantique

En mai 2005, Peter Wadhams (en) a été interviewé par le Times sur les résultats d'investigations à bord d'un sous-marin sous la banquise arctique pour mesurer les cheminées géantes formées par l'eau froide et dense qui coule normalement jusqu'au fond marin pour être remplacée par de l'eau tiède, formant un des moteurs de la dérive nord atlantique. Il avait découvert que ces cheminées avaient virtuellement disparu. Normalement il y a entre sept et douze colonnes géantes, mais Wadhams n'en avait trouvées que deux, extrêmement faibles

En 2008, Vage et al. notèrent "le retour de la convection profonde dans la gyre subpolaire dans les mers du Labrador et d'Irminger pendant l'hiver 2007-2008" en employant "des données de profilage flottant du programme Argo pour documenter le mélange profond" et "différentes mesures in situ, de satellite, et ré analysées" pour situer le contexte du phénomène. Ceci pourrait avoir d'importantes relations avec les observations de variations dans le comportement des cheminées d'eau froide].

En janvier 2010, le Gulf Stream s'est brièvement connecté avec le courant du Groenland occidental après avoir fluctué pendant quelques semaines en raison d'une phase extrêmement négative de l'oscillation arctique, le déviant temporairement vers l'ouest du Groenland
vu ici
Enregistrer un commentaire