Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

samedi 10 septembre 2011

France : Les prémisses d’une guerre des médias sur le 11-Septembre ?


Qui a le droit de parler du 11-Septembre en France ? Les grands médias ont exercé jusque très récemment un tel contrôle sur la diffusion des zones d’ombre exposées notamment par ReOpen911 qu’il leur est évidemment très difficile de voir ce contrôle leur échapper aujourd’hui. Les percées sur France3 et d’autres journaux cette semaine, et surtout le sondage réalisé par la Junior Entreprise de HEC, une référence européenne en la matière, constituent des événements exceptionnels et surtout extrêmement gênants, et qu’il faut disqualifier au plus vite. Voici par exemple Europe1 qui s’offusque de ce que la collaboration entre l’école d’élite HEC et l’association ReOpen911 crédibilise au final la contestation de la version "officielle". Les commémorations des 10 ans des attentats vont-elles marquer le début d’une guerre médiatique hexagonale ouverte sur ce sujet si tabou jusque-là ?

Légende originale
Les deux logos – celui de la junior entreprise de HEC et celui de ReOpen911
trônent côte à côte. © CAPTURE D’ECRAN SITE REOPEN911


La "curieuse" collaboration des étudiants d’HEC
parues sur le site d’Europe1 le 9 septembre 2011
La junior-entreprise de la célèbre école a réalisé un sondage pour l’association ReOpen911.
D’un côté la junior entreprise d’HEC, la très réputée "École des hautes études commerciales" de Paris. De l’autre, l’association polémique ReOpen911 (pour la réouverture de l’enquête sur le 11-Septembre) , considérée comme la représentante des "conspirationnistes" en France. A priori, rien ne rapproche la prestigieuse école et l’association qui remet en cause la version officielle des attentats du 11-Septembre. Si ce n’est que ReOpen911 publie, vendredi, une étude sur le 11-Septembre "co-brandée" avec HEC .
ReOpen911 présente "un sondage exclusif HEC"
Selon ce sondage réalisé par les étudiants d’HEC en juin dernier, 58% des Français "expriment des doutes sur la version officielle, contre seulement 31% qui n’ont pas de doutes" sur ce qui s’est passé le 11-Septembre 2001. "Un tiers (34%) envisagent également que les autorités américaines aient pu être impliquées dans la réalisation des attentats". Un sondage qui satisfait donc pleinement ReOpen911, dont la thèse est que les attentats du 11-Septembre ont surtout "servi de prétexte à une dérive ultrasécuritaire , liberticide et antidémocratique de nos sociétés sous couvert de guerre au terrorisme".
Joint par Europe1.fr, la junior entreprise d’HEC se défend d’avoir apporté un quelconque crédit à la thèse "conspirationniste", lors de cette collaboration. "Avec cette étude, nous avons procédé comme d’habitude, nous avons élaboré des questions, nous les avons fait valider à notre client et nous avons interrogé 500 personnes par téléphone", explique David Le Louarn, chargé de projet sur ce sondage.
"On refuse très peu d’études, tant qu’elles sont à notre portée et qu’elles ne sont pas en contradiction avec notre code de déontologie", ajoute l’étudiant pour qui ce sondage et son client rentraient bien dans les règles déontologiques que s’est fixées la junior entreprise. "Cette étude n’est pas moins intéressante qu’une autre. Si un adversaire de ReOpen911 nous avait commandé un sondage, nous l’aurions fait de la même manière", renchérit-il, avant d’insister : "nous ne refusons aucun client pour ses idées".
HEC sert à "crédibiliser" ReOpen911 ?
Reste que du côté de ReOpen911, on se satisfait de ce coup d’éclairage. "Comme nous sommes diabolisés, nous essayons de tout faire pour nous crédibiliser : nous avons recours à des experts, des scientifiques et donc à HEC pour ce sondage", indique Arnaud Bérard, membre du Conseil d’administration de ReOpen911. "Si nous avions fait le sondage nous-mêmes, on nous aurait accusés d’avoir truqué les résultats", ajoute-t-il, content que son logo soit désormais présenté côte à côte de celui des célèbres HEC.
Interrogé sur le crédit qu’il apporte à une association comme ReOpen911 avec ce "sondage exclusif HEC" : l’étudiant de l’école, David Le Louarn, répond "c’est plutôt flatteur, cela veut dire que nous sommes crédibles".
Contactée par Europe1.fr, la direction d’HEC n’a pas encore donné suite à nos demandes de précisions.


Note ReOpen911 : (*) contrairement à ce qui est mentionné dans ce passage, Arnaud Bérard n’a jamais tenu ces propos et a simplement expliqué que ReOpen911 avait eu recours à HEC, car nous n’avions pas les moyens de passer par un institut comme IPSOS ou SOFRES, et qu’il ne s’agissait pas pour nous de gagner en crédibilité. Notre crédibilité, nous l’avons acquise en publiant plus de 1000 articles et près de 300 vidéos, qui sont tous basés sur des faits, des témoignages, et des analyses scientifiques.
De même, nous n’avons pas "recours à des experts pour nous crédibiliser", mais nous faisons un travail sérieux, car nous nous basons sur le travail d’experts, ce qui est un peu différent.
Et il n’a jamais été question d’une quelconque satisfaction de voir le logo d’HEC à côté du nôtre. Tout cela relève encore une fois de la désinformation.

Enregistrer un commentaire