Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

mardi 6 décembre 2011

Les forces militaires se préparent au combat: IRAN

L'Iran estime qu'elle n'a plus rien à perdre. Après une série d'explosions mystérieuses et la destruction de drones d'attaque de l'OTAN, il semble que le pays riche en pétrole est de plus en plus enclin à la probabilité d'une guerre. Selon Ynet News, l'Iran serait en train de "déplacer des missiles vers des sites secrets", selon un journal britannique; "plus tôt, les habitants de Téhéran commencent à stocker des biens, craignant une grève imminente."

Le commandant Mohammed Ali Jaafari de la garde révolutionnaire iranienne a ordonné à ses forces d'assurer la préparation opérationnelle sur les installations nucléaires du pays avant une possible guerre ou grève.

Le Telegraph a rapporté lundi soir que. "Le mouvement est pour l'instant une précaution".

Le journal britannique cite des sources de renseignement occidental stipulant que "l'Iran organise un repositionnement de missiles balistiques, d'explosifs et des troupes dans des positions défensives, afin d'offrir une réponse rapide dans le cas d'une attaque par Israël ou les États-Unis ".

Un responsable du renseignement occidental de haut rang a cité qu'"il y a une profonde inquiétude au sein de la haute direction du régime iranien et qu'elle redoute être la cible d'une attaque militaire surprise par Israël ou les États-Unis.

"Pour cette raison, ils prennent toutes les précautions nécessaires pour s'assurer qu'ils peuvent se défendre correctement si une attaque se produit".

"Nous allons être attaqués"

L'isolement de l'Iran sur ses ambitions nucléaires, sa prétention à avoir abattu un drone-espion américain dans son espace aérien, et l'attaque de l'ambassade britannique nourrissent les Iraniens ordinaires de peurs.

"Les étrangers sont nombreux à quitter l'Iran ... Je soupçonne qu'il y aura une action militaire ... nous allons devenir un autre Irak", a déclaré l'architecte Mahsa Sedri, 35 ans. "Manifestement, quelque chose se passe ... sinon les étrangers ne quitteraient pas l'Iran."

"Nous allons être attaqués ... je le sens ... Je vide mes comptes en banque pour avoir de l'argent en poche en cas d'attaque", a déclaré Hassan Vosughi, employé du gouvernement. "Moi et tous mes amis avons stocké des marchandises à la maison."
source
Enregistrer un commentaire