Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

lundi 12 août 2013

Quand les chrétiens mariaient les homos...

Contre le mariage gay, l'Eglise ? Cela n'a pas toujours été le cas, selon plusieurs historiens : nombreux sont les cas d'unions masculines au Moyen Age.
Sur cette icône, Saint-Serge et Saint-Bachus sont unis en présence de leur "pronubus", Jésus-Christ. (Days.pravoslavie.ru)

Sur le même sujet
»
Loi anti-gay : la Russie, exemple pour le Printemps Français ?
On connaît l’antienne : le mariage, a fortiori le mariage chrétien, c’est l’union d’un homme et d’une femme. Sauf que l’Eglise du Moyen Age a, semble-t-il, célébré des mariages homos. On le sait grâce à l’historien américain John Richard Boswell*, qui a découvert que les chrétiens grecs des Xe et XIe siècles bénissaient des "unions du même sexe" tout à fait officielles.

La dénomination fait bondir l’Eglise orthodoxe d'aujourd'hui, qui jure qu’il ne s’agissait que de chastes "fraternisations". C’est possible.

Troublante icône

Mais une troublante icône du Mont Sinaï représente l’union de deux saints mâles du IVe siècle, Saint Serge et Saint Bacchus, avec Jésus lui-même qui a toutes les apparences du
pronubus (témoin de mariage). Boswell affirme qu’il existait de semblables "ordres d’unir deux hommes" chez les chrétiens slaves de l’an mil, qui auraient perduré en Europe jusqu'à l’époque moderne.

La France du haut Moyen Age n’est pas en reste : selon le médiéviste
Allan A. Tulchin, elle a aussi développé de singulières unions masculines, les "contrats d’affrèrement", par lesquels les "affrèrés" (frères) promettaient, devant témoins, de vivre ensemble pour partager "un pain, un vin, et une bourse".

Evidemment, personne n’allait vérifier les conséquences concrètes de cette gentille cohabitation, mais une chose est certaine : elle ne défrisait aucun bon chrétien d’alors.

* "Les unions du même sexe dans l’Europe antique et médiévale", Fayard, 1996.
source
Enregistrer un commentaire