Un jour, j’irai vivre en Théorie parce qu’il paraît qu’en Théorie, tout va bien. (Les mots surpendus)

lundi 16 décembre 2013

Incroyable / L’ Élite de l’ombre veut créer son propre pays dans les eaux internationales ! Comment l’utopie pourrait devenir réalité …

Une île artificielle au large du Kazakhstan (photo d'illustration).Une île artificielle au large du Kazakhstan (photo d’illustration).
 La fondation Seasteading, encore un paravent de l’élite de l’ombre, et le comble, c’et que c’est le  petit-fils de l’économiste Milton Friedman, un de ceux dont les idées nous ont mené dans le mur  …. qui mène ce projet : créer un pays dans les eaux internationales ou ils pourront faire totalement leur loi ….. Et si c’est ça qui s’était produit avec l’Atlantide il y a des milliers d’années …
Revue de presse 2013 Z@laresistance
Qui n’a jamais rêvé de créer son propre pays et de vivre selon ses propres règles sur un territoire qui n’appartiendrait à personne d’autre ? C’est à ce rêve d’enfants – ou de dictateurs, c’est selon – que Patri Friedman tente actuellement de donner vie. L’Américain, petit-fils de l’économiste Milton Friedman, a créé Seasteading, un projet fou qui vise à installer de véritables villes flottantes en pleine mer, à 320 kilomètres des côtes d’un pays afin de ne pas être soumis à ses lois.
La fondation Seasteading, qui vise à informer et susciter l’intérêt auprès de la population n’est pas que le fruit de l’utopie d’un jeune libertaire. Le projet a en effet trouvé des soutiens. C’est notamment le cas de Peter Thiel, un investisseur milliardaire, qui se bat pour que Seasteading devienne un jour une réalité.
La création de villes indépendantes en pleine mer pose évidemment de nombreuses questions, qu’elles soient financières, politiques – peut-on s’affranchir des lois de la communauté internationale et créer une cité indépendante sur sa seule volonté ? – voire seulement pratiques (concernant l’acheminement de l’énergie et des denrées, par exemple). Mais, selon Randolph Hencken, directeur exécutif de Seasteading, le principe des villes flottantes existe déjà avec les navires de croisière. Dix millions de personnes – la population de la Suède – voyagent chaque année sur ces bateaux, qui sont pratiquement des villes et disposent d’une certaine marge de manœuvre politique en étant à quai dans un pays mais en appartenant à une société étrangère.
Patri Friedman considère également que son projet permettrait de réaliser un test grandeur nature. A quoi ressemblerait une société créée de toute pièce ? Comment fonctionnerait un tel système ? Fonctionnerait-il seulement ? Lui en est convaincu, en tout cas. En témoigne cette métaphore toute personnelle : "Pourquoi les gens utilisent des systèmes gouvernementaux qui datent de 1787 ? Une voiture de 1787 serait un cheval, aujourd’hui !"
source
Enregistrer un commentaire